Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 19:01

05

Août

2011

Pauline-d-Alexandre-Dumas--pere-.png

 

 

 

- Alexandre Dumas, (dit aussi Alexandre Dumas père) est un écrivain français né le 24 juillet 1802 (5 thermidor an X) à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort le 5 décembre 1870 à Puys, près de Dieppe (Seine-Maritime).  

- Pauline a été publié pour la première fois en 1838 chez le libraire Dumont.

 

 

Pauline - Alexandre Dumas (père)

Quatrième de couverture

 

« Vous vous réveillerez dans un caveau où nul n'est descendu depuis vingt ans, et dans lequel, d'ici à vingt ans peut-être, nul ne descendra encore. N'ayez donc aucun espoir de secours, car il serait inutile. Vous trouverez du poison près de cette lettre: tout ce que je puis faire pour vous est de vous offrir une mort prompte et douce au lieu d'une agonie lente et douloureuse. Dans l'un et l'autre cas, et quelque parti que vous preniez, à compter de cette heure, vous êtes morte. »
Pauline (1838) est un des premiers romans de Dumas, où Monte-Cristo se trouve en germe. C'est un livre qu'il a écrit seul, et qui se déroule de son temps. La fiction brode sur les thèmes du roman gothique, en « noir », nuit, cottage en ruine, sentes perdues, passages secrets, brigands impitoyables, héroïne enterrée vivante, substitution de cadavres.
Pauline fait face à un bourreau mystérieux, « homme fatal». C'est le roman d'une jeunesse déboussolée qui tente de se faire une place dans une société mesquine.

 

          Editions Gallimard (collection Folio)

                      de 2002, 241 pages

 

 

Mon avis

 

Alexandre Dumas, le premier narrateur, retranscrit ici le récit de son ami Alfred de Nerval sur sa rencontre avec Pauline.
Au fil des pages, nous découvrons ainsi le passé de cette femme avec son témoignage qu'elle fait à son ami Alfred, notamment sur son triste mariage avec un mystérieux comte, cachant un terrible secret.
De plus, les différents récits nous mènent à une intrigue évidente car des questions sans réponses ne sont éclaircies qu'au fur et à mesure des chapitres.
J'ai également apprécié cette édition, où l'on trouve un dossier très complet sur l'histoire de ce roman ainsi que des annotations.
En conclusion c'est un classique de Dumas dont j'en conseille vivement sa lecture où amour, trahison, crimes...sont au rendez-vous dans cette version romantique de Barbe-bleue.

 

 

Extrait

 

- Voyez comme je suis égoïste, lui dis-je en m'approchant d'elle, je préfère vos larmes à votre sourire; Les larmes sont confiantes , et le sourire est dissimulé ; le sourire, c'est le voile sous lequel le coeur se cache pour mentir. Puis, quand vous pleurez, il me semble que vous avez besoin de moi pour essuyer vos pleurs...Quand vous pleurez, j'ai l'espoir que lentement, à force de soins, d'attentions, de respect, je vous consolerai, tandis que si vous étiez consolée déjà, quel espoir me resterait-il ?

 

 

Citation

 

"Il y a pour chaque heure du jour de petits devoirs à accomplir, pour chaque partie de la matinée des formes d'habits et des couleurs de gants à adopter, et cela sous peine de ridicule, c'est-à-dire de mort ; car le ridicule en France tache un nom plus cruellement que ne le fait la boue ou le sang."

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 18:35

04

Août

2011

La-petite-Chartreuse-de-Pierre-Peju.png

 

 

 

- Pierre Péju est un romancier, essayiste et professeur de philosophie français né en 1946 à Lyon.

- La petite Chartreuse a été publié pour la première fois aux éditions Gallimard en octobre 2002

 

 

La petite chartreuse - Pierre Péju

 

Quatrième de couverture

 

« Pour Vollard, Éva devenait la petite Chartreuse. Silencieuse sans en avoir fait le vœu. La très pâle moniale. L'enfant cloîtrée. L'enfant privée de voix et de joie, privée d'enfance. Mais au fil de ces errances dans la Chartreuse, bizarrement, ce n'était pas le poids écrasant et absurde de l'accident que Vollard ressentait en compagnie de la petite fille, mais un inexplicable allègement, un soulagement, un apaisement dû à ce rituel de marche lente, de silence, de contemplation de choses infimes. Comment un si petit être, émettant si peu de signes, pouvait-il lui donner cette impression de discret équilibre, de nécessité fragile mais heureuse ? Le sentiment confus que tout pouvait se résumer à ce va-et-vient entre la librairie et l'hôpital s'intensifiait encore en passant, Éva à ses côtés, du centre spécialisé à la nature sauvage.»

 

 

                       Editions Gallimard

                     de 2002, 178 pages

 

 

Mon avis

 

Un roman où la littérature est très bien exprimée et où elle à toute son importance, donnant ainsi un vrai côté réaliste à ce récit, sublimé par une très belle plume.
Au niveau de l'histoire, elle est assez troublante, d'autant plus que l'on est touché par ce libraire chamboulé depuis l'accident, quand il s'échappe dans les montagnes.
Quant à la mère de la petite, on la sent fragile, manquant de courage mais avec une soif d'amour bien présente.
En conclusion, c'est un très beau récit poétique ayant une triste fin mais assez cohérente.
Une très belle découverte d'un auteur que je ne connaissais pas !

 

 

Citations

 

"...Le désespoir n'a pas de coeur, la main reste toujours au désespoir hors d'haleine, au désespoir dont les glaces ne nous disent jamais s'il est mort."

 

"Le seul vrai lecteur, c'est le lecteur pensif."

 

"C'est mon art le plus cher et ma plus chère méchanceté d'avoir appris à mon silence à ne pas se trahir par le silence."

 

"J'ai cherché partout le bonheur, mais je ne l'ai trouvé nulle part, sinon dans un petit coin, avec un petit livre."

 

 

 

coeur

 

 

challenge france inter

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 18:24

03

Août

2011

La-ligne-noire-de-Jean-Christophe-Grange.png

 

 

 

- Jean-Christophe Grangé est un journaliste, reporter international, écrivain, scénariste né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt.  

- La ligne noire a été publié pour la première fois en 2004 aux éditions Albin Michel

 

 

La Ligne Noire - Jean-Christophe Grangé

 

Quatrième de couverture

 

Il existe, quelque part en Asie du Sud-Est,

entre le tropique du Cancer et la ligne de l'Équateur,

une autre ligne. Une ligne noire jalonnéede corps et d'effroi...

 

 

Mon résumé

 

Un journaliste à la recherche de la compréhension du mal va se faire passé pour une étudiante en psychologie, afin de correspondre avec Jacques Reverdi, emprisonné pour meurtres. Ce dernier, va "la" guider sur ses traces sous forme d'indices, en passant par la Malaisie, le Cambodge puis ensuite la Thaïlande.

 

 

                      Editions Albin Michel

                      de 2004, 506 pages

 

 

Mon avis

 

Après avoir lu les Rivières pourpres, il y a quelques temps, j'avais envie de me replonger dans un Grangé et j'ai été une fois de plus conquise par l'écriture de cet auteur. Car, il a le don de nous faire plonger dans la noirceur, en nous faisant part de descriptions psychologiques mais aussi de chaque détails ayant leur importance pour l'histoire.

Par ailleurs, on suit l'évolution des personnages avec intérêt, tellement ils sont bien décrits et bien mis en scène, nous permettant ainsi de mieux vivre l'intrigue.

De plus, la raison de ses meurtres est si perspicace qu'elle en fait un scénario réaliste et logique, rendant ce roman époustouflant.

Pour conclure, c'est une quête assez sombre et haletante où le voyage est angoissant, avec une fin surprenante.

Mon deuxième coup de coeur de ce mois !

 

 

Extrait

 

Un rite a besoin d'un espace particulier. Un lieu sacré où chaque geste revêt un sens supérieur, où chaque mouvement est un symbole.

 

 

Citation

 

"Cette feuille est ta peau, c'est encre est mon sang..."

 

 

coeur

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 13:11

01

Août

2011

Prophetie---T1-Le-maitre-du-Jeu-de-Mel-Odom---Jordan-Weis.png

 

 

 

- Mel Odom habite dans l'Oklahoma avec sa femme et leurs cinq enfants. Il est l'auteur de plus de cent cinquante ouvrages pour enfants.  

- Jordan Weisman vit à Bellevue, dans l'État de Washington. Coauteur de la trilogie de Cathy's Book, il a modifié l'approche de la littérature pour adolescents en lui donnant une dimension interactive et multimédia.

- Prophétie, T1 : Le maître du Jeu (Lost Souls - Burning sky) sera publié en octobre 2011 (première édition : Running Press - États-Unis, 2010)

 

 

Prophetie--T1-Le-maitre-du-jeu---Mel-Odom-et-Jordan-Weism.jpg

 

 

Quatrième de couverture

 

La nuit de son treizième anniversaire, Nathan est tiré du sommeil par un étrange cliquetis. Guidé par le bruit, il se rend dans la chambre de son père et trouve, dans une vieille valise, une photo, un carnet et une boîte qui appartenaient sans doute à sa mère, décédée à sa naissance. La boîte contient un jeu, manifestement très ancien et maya. Nathan découvre bientôt qu'il s'agit d'un cadeau de Kukulkan, le dieu maya de la Création. Remettant le sort de l'humanité en question, celui-ci propose au garçon un défi : s'il parvient à le battre au Jeu, la fin du monde, prévue en décembre 2012, n'aura pas lieu. Un défi d'autant plus terrifiant que, pour espérer remporter la partie, il faudrait déjà que Nathan connaisse les règles du Jeu...

 

 

                Editions Bayard Jeunesse

                    de 2011, 296 pages

 

 

Mon avis

 

Ce livre est avant tout un mélange de roman policier et de fantastique où les enquêtes menées par Nathan permettent de faire avancer le Jeu.
Quant aux personnages, ils sont très humains avec des qualités et des défauts, les rendant attachants.
Au niveau de l'histoire, elle est vraiment passionnante avec un bon rythme, me donnant envie de poursuivre cette aventure aux côtés de Nathan.
De plus, les auteurs ont mélangé à merveille action et émotion avec une écriture fluide, rendant la lecture de ce livre simple et efficace.
Bref, c'est un vrai coup de coeur pour moi, dans lequel j'ai été absorbée dès les premières pages.

 

 

Extrait

 

À l'instant où il faisait demi-tour pour remonter l'escalier, il entendit de nouveau le claquement.

Clic-clic. Clic-clic-clic. Le son se propageait dans toute la maison. Nathan se figea et regarda autour de lui. Cette fois, il savait d'où ça venait ; sa tête pivota en direction de la chambre de son père, au rez-de-chaussée.

Il regarda l'heure sur son téléphone portable. 23 heures 56.

 

 

coeur

 

 

Remerciements

 

Un grand merci à Cécilia et aux éditions Bayard Jeunesse pour l'envoi de ce fabuleux roman.

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 19:15

29

Juil

2011

Webster-le-chat-de-P.G.-Wodehouse.png

 

 

 

- Pelham Grenville Wodehouse wʊd.haʊs, né à Guilford, Surrey, le 15 octobre 1881, mort à New York le 14 février 1975, est un auteur comique britannique naturalisé citoyen des États-Unis d'Amérique en 1955.

- Webster le chat (The story of Webster) est paru aux éditions Joëlle Losfeld en octobre 2002 (première édition : Herbert Jenkins - Londres, 1933).

 

 

 

Webster le chat - P.G. Wodehouse

 

 

Quatrième de couverture

 

Avec l'humour et la causticité qu'on lui connaît, P.G. Wodehouse nous entraîne dans une étrange et hilarante histoire de possession.
Lancelot est un jeune homme rêveur qui souhaite devenir artiste au grand dam de son oncle. Lorsque celui-ci, devenu vicaire et appelé en Afrique, lui confie son chat Webster, il ne se doute pas un instant de la terrible emprise que le félin aura sur lui. Peu à peu, Lancelot découvre qu'il est comme envoûté par cet énorme matou pontifical et mystérieux.
Décapant, insolent... et parodique.

 

 

 

 

                    Editions Joëlle Losfeld

                      de 2002, 60 pages

 

 

Mon avis

 

Ce court récit est tout plein de légèreté, truffé d'humour, nous faisant tant sourire.
L'idée de ce chat dirigeant les opérations est vraiment très drôle, prouvant que l'on se méfie jamais assez de son chat et qu'il peut en savoir plus sur nous que l'on peut l'imaginer.
Pour finir, je conseille cette petite lecture à tous les amoureux des chats et à ceux qui aiment l'humour anglais.

 

 

Extrait

 

Webster a une dignité naturelle et des manières sereines. Webster est un chat qui s'enorgueillit d'être toujours élégant ; ses principes élevés et ses nobles idéaux rayonnent de ses yeux comme des phares...

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 03:26

28

Juil

2011

La-maison-du-guet-de-Mary-Higgins-Clark.png

 

 

 

- Mary Higgins Clark est un écrivain américain [...], née le 24 décembre 1929 à New York.  

- La maison du guet (Where are the children) est paru aux éditions Albin Michel en 1984 (première édition : Simon & Schuster - USA, 1975)

 

 

La maison du guet - Mary Higgins Clark

Quatrième de couverture

 

Voulant échapper au terrible secret de son passé, Nancy a changé de nom, d'apparence et de couleur de cheveux, avant de quitter la côte Ouest et de venir s'installer à Cape Cod où elle a épousé Ray Eldredge. Sept années de bonheur se sont écoulées. Ils ont deux beaux enfants, Michael et Missy. Puis, un matin, dans le journal régional paraît un article sur un procès pour meurtre qui a fait couler beaucoup d'encre en Californie et qu'illustre la photo d'une jeune femme ressemblant étrangement à Nancy. Le jour même, Michael et Missy disparaissent mystérieusement. Le passé et le présent deviennent alors inexorablement liés. Nancy a-t-elle perdu la tête à la lecture de l'article qui la replonge brutalement dans le passé ? C'est ce que redoute la police...

La maison du guet distille un suspense "en acier" et met en place un puzzle aussi pervers que passionnant, une action encore plus rebondissante que dans la fameuse Nuit du renard.

 

                Editions Le Livre de Poche

                     de 2004, 184 pages

 

 

Mon avis

 

Même si le suspense manque un peu à l'intrigue, l'écriture reste cependant bien rythmée et nous fait passer un très bon moment.
De plus, le scénario est bien ficelé avec un récit bien construit, rendant le dénouement plus frappant.
Quant au sujet, il est très bien traité et est toujours d'actualité avec une famille attachante qu'on imagine pas être séparée.
Pour conclure, ce n'est peut-être pas mon préféré de Mary Higgins Clark mais cela dit, ça reste un très bon roman qui nous tient en haleine du début à la fin et que je conseille donc aux incontournables de cette auteure.

 

 

Citation

 

"Aujourd'hui est le premier de nos jours à venir."

 

 

Vote étoiles 4 sur 5

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 21:14

21

Juil

2011

Le-Montespan-de-Jean-Teule.png

 

 

 

- Jean Teulé est un romancier français, [..], né le 26 février 1953 à Saint-Lô  

- Le Montespan a été publié en mars 2008 aux éditions Julliard.

 

 

Le Montespan - Jean Teulé

 

Quatrième de couverture

 

Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan... Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, emprisonnements, ruine ou tentatives d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme...

 

 

                           Editions Pocket

                       de 2009, 309 pages

 

 

Mon avis

 

L'écriture de Jean Teulé est vraiment ironique et pleine d'humour, avec de jolies tournures de phrases, à la fois cru et drôle, qui fait que l'on ne s'ennuie jamais du début à la fin.
De plus, l'auteur nous plonge très bien dans l'époque de Louis XIV et quel plaisir aussi qu'il ait consacré ce roman au mari de La Montespan qui en fait un personnage passionnant et attachant, je l'ai même trouvé émouvant à bien des moments, car ce cocu est aveuglé par la passion qu'il éprouve envers sa femme. Comme on dit : "l'amour rend aveugle."
Pour conclure, ce livre est un vrai régal avec pleins de détails croustillants sur les lieux, les personnages, et bien entendu sur l'époque. Comme vous l'aurez deviné, c'est un coup de coeur pour moi dont j'en recommande vivement sa lecture.

 

 

Extrait

 

Un aristocrate conseille un autre : "Les caries sont dues à des vers dentaires qu'il faut tuer avec des emplâtres de poudre de corne de cerf mélangée à du miel." Et ils trinquent en buvant une eau-de-vie de fenouil, demandent à Montespan : "Qu' en pensez-vous ?" Cravate fatiguée en dentelle, justaucorps râpé et chausses à tuyaux d'orgues avachies, Louis-Henri, sous les lambris d'or, tourne sa veste sale. Il ne se sent pas à l'aise parmi ces gens avec qui il faut toujours avoir la bouche ouverte pour rire ou parler. Il reconnaît devant lui, tirée en arrière et maintenue par un cerceau, la coiffure caractéristique d'Athénaïs retombant de chaque côté de la nuque. Derrière son dos, il la prend par la taille et se penche à son oreille, elle se retourne. Ce n'est pas Athénaïs mais une inconnue coiffée comme elle. Il demande excuse : "Oh, veuillez me pardonner, je croyais que ..." et s'aperçoit que beaucoup de femmes de l'assemblée ont adopté la coiffure à la hurluberlu de son épouse.

 

 

coeur

Repost 0
Published by Céline - dans Romans historiques
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:21

20

Juil

2011

Ninon-de-Lenclos-de-Claude-et-Danielle-Dufresne.png

 

 

 

- Historien, auteur dramatique, journaliste et producteur d'émissions radiophoniques, Claude Dufresne est l'auteur de nombreuses biographies [...] Avec son épouse Danielle, ils ont retracé à quatre mains le destin unique de Ninon de Lenclos, une personnalité hors norme qui séduisait hommes et femmes.

- Ninon de Lenclos, la "sainte patronne" des courtisanes a été publié en mai 2011 aux éditions Télémaque.

 

 

Ninon de Lenclos - Claude & Danielle Dufresne

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Cédée encore enfant par sa mère à un "généreux" protecteur, Ninon de Lenclos enchaïnera les conquêtes jusqu'à sa mort, à plus de 80 ans. Femme d'esprit et de lettres, experte dans l'art d'aimer, elle saura charmer les célébrités du XVIIe siècle.
Christine de Suède, Molière, Fontenelle, Richelieu, Scarron, la future Madame de Maintenon et jusqu'à Voltaire, qu'elle rencontrera à la fin de sa vie, seront séduits par cette femme indépendante et spirituelle.

 

 

 

 

                       Editions Télémaque

                       de 2011, 220 pages

 

 

Mon avis

 

Ce livre est une véritable biographie de cette courtisane à la personnalité hors normes, nous captivant du début à la fin.
On apprendra que son atout de séduction était plus son esprit que son physique, lui valant alors des relations avec des hommes jusqu'à un peu plus de ses quatre-vingts ans.
On retiendra surtout, qu'Henri de Lanclos, son père lui aura menti sur son âge, effectivement Ninon consultant des papiers de familles, découvrit la date réelle de son année de naissance et donc elle apprend qu'elle a trois ans de moins.
En plus d'en savoir plus sur Ninon, on fait connaissance aussi avec quelques-unes des plus grandes figures de l'époque, comme Henri de Sévigné, Alphonse de Richelieu et bien d'autres encore, qui ont été pour la plupart ses amants.
Pour terminer, j'ai trouvé cet ouvrage très riche et attrayant avec une écriture fluide et précise. Bref, c'est vraiment un très bon portrait qu'on réalisé Claude et Danielle Dufresne et dont, je vous encourage à découvrir.

 

 

Extraits

 

Mademoiselle de Scudéry, avec le sens de l'observation qui a fait le succès de ses livres, insiste sur ce pouvoir que Ninon possède de charmer tous ceux qu'elle rencontre : "Pour l'esprit, elle en a d'une certaine manière dont il y a peu de personnes qui en soient capables car elle l'a enjoué, divertissant et commode pour toutes sortes de gens, principalement pour des gens du monde. Elle parle volontiers, elle rit aisément, elle se fait un grand plaisir d'une bagatelle, elle aime à faire une innocente guerre à ses amis...Elle est enfin si aimable qu'elle est aimée des plus honnêtes gens de la Cour, de l'un ou l'autre sexe, mais de gens qui ne lui ressemblent ni en condition, ni en honneur, ni en esprit, ni en intérêt."

 

Elle observe avec ironie les drames de la jalousie que vivent certains de ses amis. Il y a longtemps qu'elle s'est mise à l'abri de ce genre d'accident. Elle n'hésite pas à livrer en public sont point de vue sur la question :

"Il ne faut jamais faire l'aveu tardif des fautes qu'on a commises. L'aveu tardif empoisonne l'existence la vie durant. Il faut dire la vérité au commencement ou bien la taire définitivement."

"Et si l'on est pris sur le fait ? " questionne un de ses interlocuteurs, auquel elle adresse cette recommandation : "Même pris sur le fait ! La jalousie rend les hommes stupides et les femmes cruelles. Si vous êtes jaloux, faites comme si vous ne l'étiez pas et si vous ne l'êtes pas, feignez de l'être un peu."

 

 

Citations

 

"J'aime toutes les personnes que j'estime, mais je n'estime pas toujours celles que j'aime." Ninon de Lenclos

 

"Les premiers billets doux  sont ceux que les yeux disent." Ninon de Lenclos

 

"En amour, on plaît plutôt par d'agréables défauts que par des qualités essentielles." Ninon de Lenclos

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Un grand merci à Pauline pour le prêt de ce fabuleux ouvrage.

 

 

Album photo(s)

 


Ninon-de-lenclos.jpg
Ninon-de-lenclos--2-.jpg
Ninon_de_Lenclos_2_cropped.jpg









Repost 0
Published by Céline - dans Histoire de France
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 14:27

21

Juin

2011

Le-temps-de-la-sorciere-d-Arni-Thorarinsson.png

 

 

 

-  Arni Thorarinsson (en islandais : Árni Þórarinsson) est un écrivain islandais né le 1er août 1950 à Reykjavík [...]

- Le temps de la sorcière (Tími nornarinnar) a été publié aux éditions Métailié en 2007 (première édition : JPV  - Reykjavik, 2005) 

 

 

 

Le temps de la sorcière - Arni Thorarinsson

Quatrième de couverture

 

La vie est difficile quand on est alcoolique "en pause" et journaliste exilé, pour mauvais esprit, dans le nord de l'Islande. Pourtant, il se passe des choses dans ce grand nulle part bouleversé par la mondialisation et l'arrivée des émigrés. Un petit chien disparaît, une vieille dame téléphone pour dire que la mort accidentelle de sa fille arrange bien les affaires de son gendre. Des adolescents se suicident. Un reportage sur la troupe de théâtre du lycée est publié, et le jeune et talentueux acteur qui tient avec tant de conviction le rôle principal disparaît... Pour échapper aux chiens écrasés et aux radios-trottoirs, mais surtout pour contredire l'ambitieux rédacteur en chef qui le téléguide depuis la capitale, Einar enquête sur cette microsociété gangrénée par la corruption, la drogue et la "politique des cousins". II étudie le théâtre classique et découvre un présent inquiétant peuplé lui aussi, si on y regarde bien, de sorcières. Un roman noir plein d'humour, de vivacité et de suspense.

                     

                        Editions Métailié

                     de 2007, 332 pages

 

 

 

Mon avis

 

L'histoire du temps de la sorcière se déroule aux pays des fjords dont Arni Thorarinsson nous en dresse un tableau de la société actuelle : suicide des jeunes, alcool, drogues...
Notre héros de ce roman policier, s'avère être un journaliste du nom de Einar, ancien alcoolique ayant une femme assez particulière que je ne dévoilerai pas. Afin d'augmenter les ventes de son journal, il est muté dans le nord du pays où il part en compagnie de sa photographe, faire un premier reportage sur un accident de rafting. Dès lors commence une enquête bien laborieuse pour notre journaliste.
Certes, les enquêtes ont un peu de mal à se mettre en place mais cela ne pas du tout déranger, grâce à des personnages haut en couleurs avec lesquels on passe un très bon moment en leur compagnie.
Pour conclure, j'ai beaucoup apprécié cette lecture que je classe dans mes coups de coeur et dont je compte bien poursuivre mon aventure avec cet auteur talentueux.

 

 

Citations

 

"On croit toujours découvrir de nouvelles choses mais on en tombe en réalité que sur des reflets de nos désirs."

 

"Quand le profit pointe son nez, les profiteurs mènent le bal."

 

"Tout ce qui est sûr, c'est que rien n'est sûr."

 

"Celui qui sait avoir causé su tort à quelqu'un finit souvent par le haïr."

 

"L'avantage des sentiments, c'est qu'il nous détournent du droit chemin."

 

"Le savoir et l'innocence ne sauraient faire bon ménage."

 

 

coeur

 

 

Remerciement

 

Je tiens à remercier Sharon qui grâce à elle, m'a permis de découvrir un auteur islandais remarquable.

Repost 0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 18:53

16

Juin

2011

Un-secret-de-Philippe-Grimbert.png

 

 

 

- Philippe Grimbert, né à Paris en 1948, est un écrivain et psychanalyste [...]

- Un secret a été publié aux éditions Grasset en 2004.

 

Un secret - Philippe Grimbert

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

" Aussi longtemps que possible, j'avais retardé le moment de savoir : je m'écorchais aux barbelés d'un enclos de silence. " Ph. G.
Après La Petite robe de Paul, Philippe Grimbert explore de nouveau le territoire du secret, livrant, cette fois, une part intime de sa
propre histoire.

 

 

 

 

                        Editions Grasset

                     de 2004, 191 pages

 

 

Mon avis

 

Tout d'abord, je tiens à préciser que ce roman est en partie une autobiographie de Philippe "Grinberg", racontant son enfance et son adolescence au milieu du secret que lui cachait sa famille.
Au départ, j'ai eu du mal à comprendre où voulait nous emmener le narrateur au point que je commençais à le trouver ennuyant mais au bout de quelques chapitres,ça démarre en suspens, rebondissement et tragédie.
Par ailleurs, on suit l'évolution des protagonistes par rapport à ce lourd secret, avec lesquels l'auteur met en avant leur psychologie et leur sentiment de culpabilité.
De plus, il ne rentre pas dans les détails et ne fait que très peu de descriptions, nous permettant ainsi de reconstituer son monde par notre propre imagination. 
En conclusion, c'est un très beau récit, écrit avec simplicité et pudeur,  mêlant l'histoire de la déportation des Juifs avec l'histoire d'amour des parents.

 

 

Extraits

 

Fils unique, j'ai longtemps eu un frère. Il fallait me croire sur parole quand je servais cette fable à mes relations de vacances, à mes amis de passage. J'avais un frère. Plus beau, plus fort. Un frère aîné, glorieux, invisible.

 

Chaque début d'année je me fixais le même objectif : attirer l'attention de mes maîtres, devenir leur préféré, monter sur l'une des trois marches du podium. De cette seule compétition je pouvais prétendre être le vainqueur. Là était mon domaine, à mon frère j'avais abandonné le reste du monde : lui seule pouvait le conquérir.

 

  Vote étoiles 4 sur 5

 

 

 

Challenge Partage-Lecture 2011/2012

 

11966610

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook