Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 16:23

01

 Nov

2010

La belle Adèle de Marie Desplechin

 

 

 

- Marie Desplechin, née le 7 janvier 1959 à Roubaix, est une journaliste et une écrivain française, auteur de livres pour enfants et pour adultes.
- La belle Adèle a été publié en août 2010 aux éditions Gallimard Jeunesse.

 

 

 

La belle Adèle - Marie Desplechin

 

 

Quatrième de couverture

 

Adèle en assez.
Pourquoi devrait-elle se donner du mal pour se maquiller et s'habiller, comme les filles de sa classe ? Est-ce le plus sûr moyen de ne pas se faire remarquer ?. D'être normale ? Et Frédéric... Il est gentil, il est même tragiquement gentil. N'est-ce pas le pire des défauts pour un garçon ? Adèle et Frédéric doivent trouver d'urgence une stratégie de survie. Ils ont alors une idée lumineuse... Marie Desplechin est sans égale pour traduire avec humour les péripéties de la vie !

 

 

 

 

 

              Editions Gallimard Jeunesse

                    de 2010, 154 pages

 

 

Mon avis

 

Les thèmes traités dans ce roman est bien sûr tout ce qui est en rapport avec l'adolescence : l'intégration dans le collège, les amis, les amours...
Le style est léger, aéré et très facile à lire avec des chapitres courts. Marie Desplechin nous fais passer un très bon moment de détente en compagnie de tous ces personnages attachants.
Cette lecture fût un coup de coeur pour ma part.

 

 

coeur

 

 

Remerciement

 

Je tiens à remercier On lit plus fort (blog officiel des romans Gallimard Jeunesse) de m'avoir selectionné pour ce roman.

Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 20:16

22

 Oct

2010

Le combat des trente de Serge Filippini

 

 

 

- Philosophe de formation, Serge Filippini est né en 1950 dans une famille d'origine italienne et espagnole.
- Le combat des trente a été publié en septembre 2010 par les éditions Archipel (281 pages).
- Illustration : L'Ogive de Victor Hugo (Maison de Victor Hugo, Paris).

 

 

 

Combat des trente - Serge Filippini

Quatrième de couverture

 

Paris, dans un siècle environ, n'existe plus en tant que ville. Les responsables : les guerres, le réchauffement climatique et la montée des eaux, qui recouvrent une partie de la Normandie et s'approchent de l'ancienne capitale. Laissée à l'abandon, livrée à la ruine, c'est désormais une jungle peuplée de vestiges archéologiques : l'arc de Triomphe, le Louvre, le Panthéon, des tronçons de métro aérien, la tour Eiffel décapitée par un missile…Seuls deux gratte-ciel ont survécu dans l'ex-quartier chinois du XIIIe arrondissement, dressées face-à-face comme sur un échiquier. Chacune des tours est commandée par un chef de guerre : Rob et Angst, sont plus ou moins frères ou cousins. Tous deux veulent faire renaître Paris. « Assassins » et « commandés » s'affronteront trente contre trente sur la dalle…Mais avant le combat, moult péripéties, mettant aux prises des enfants purs et des enfants tueurs, un manteau miraculeux brodé de deux couleuvres entrelacées, une vierge rêvant d'être l'Épouse mystique qui enfantera la renaissance de l'Europe…Une atmosphère médiévale et futuriste baigne le Combat des  Trente, roman  gothique  inspiré d'un  épisode réel  de  la guerre de Cent  ans.

                  

 

Mon avis

 

Dès le premier chapitre, j'ai déchanté par le manque de rythme, des personnages auxquels je n'ai pas été touchée, et impossible de rentrer dans l'histoire qui m'a été incompréhensible pour ma part.
Même si l'idée de base est plutôt originale, l'univers manque de développement.
Cette lecture fût une réelle déception au point que je ne l'ai pas terminé, trop ennuyant pour ma part, pourtant le résumé m'avait attiré mais je n'ai pas retrouvé le même aspect.

 

 

Vote étoiles 0 sur 5

 

 

Remerciements

 

Je tiens tout de même à remercier Blog-O-Book et les éditions L'Archipel, de m'avoir sélectionné pour ce livre.

Repost 0
Published by Céline - dans Science-fiction
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 14:46

27

 Sept

2010

Emc2, mon amour de Patrick Cauvin

 

 

 

- Patrick Cauvin (de son vrai nom Claude Klotz) est un écrivain français [...],  né le 6 octobre 1932 à Marseille et mort le 13 août 2010 à l'âge de 77 ans.
- E=mc², mon amour a été publié par les éditions Le Livre de Poche en 2010 (première édition : Le Livre de Poche, 1977)

 

 

E=mc2 - Patrick Cauvin

 

 

 

Quatrième de couverture

 

" Lui un peu voyou, elle un peu bêcheuse, ces deux bambins qui totalisent moins de vingt-trois printemps vont se rencontrer, se flairer, se reconnaître et vivre dans l'incompréhension générale ce qu'il est légitime d'appeler un grand amour. J'aime dans le roman de Patrick Cauvin - outre toutes les qualités de fraîcheur, de légèreté, d'invention qu'il faut pour faire l'enfant sans faire la bête - j'aime ce qu'il dit sans avoir l'air d'y toucher et qui va beaucoup plus loin que son joli récit. "

 

 

 

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2010, 185 pages

 

 

Mon avis

 

J'ai vraiment aimé ce petit roman très sympathique. C'est plein d'humour, de légèreté et d'amour.
La construction du livre qui, d'un chapitre à l'autre, donne la parole à tour de rôle à l'un ou l'autre des héros, est un plus dans la connaissance et ressentis des deux personnages principaux.
De plus, l'auteur a utilisé un langage courant voire familier pour écrire cette histoire, je trouve que c'est très bien approprié pour des jeunes adolescents de onze ans.
Le fait aussi, que Daniel aimant beaucoup le cinéma américain, transpose sa vie comme s'il tournait un film, donne à ce récit des références cinématographiques, apportant de la sympathie.
En plus de tout cela, le sujet traite aussi de la différence de classe sociale existante dans le monde, car nos deux jeunes adolescents sont issus de deux milieux opposés : Daniel est un prolétaire, tandis que, Lauren est bourgeoise.
Cette lecture est un bon moment de détente, je me suis laissée emporter par l'histoire d'amour entre ces deux jeunes surdoués, aux répliques qui m'ont fait sourire.
Un roman que je recommande aux jeunes, et aux adultes ayant gardés leur âme d'enfant.

 

 

Extrait

 

- "Dis moi quelque chose, que je l'emporte".
Panique. Je cherche, ça tourne, il faut trouver quelque chose dont elle se souvienne, quelque chose qui résume tout ce que nous avons été, quelque chose qui soit bien à nous, à nous deux seuls, où il y ait nos cerveaux trop gros et nos coeurs si larges, quelque chose qu'aurait dit... je ne sais pas moi, un type qui serait à la fois Einstein et Racine; Einstein et Racine !...
Alors, d'un seul coup je me penche au dessus de la rambarde, les mains en porte-voix, et hurle : e=mc², mon amour.

 

 

coeur

 

 

Remerciements

 

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions Le Livre de Poche pour cette belle découverte. 

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 15:35

21

 Sept

2010

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut de Mitch

 

 

 

- Mitch Albom est un écrivain, journaliste, animateur de télévision, né le 23 mai 1958 à Passaic dans le New Jersey.
- Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut (The Five People You Meet in Heaven), publié par les éditions Pocket en 2005 (première édition: Hyperion,USA - 2003).
- Illustration : René Magritte « La reconnaissance infinie », 1963.

 

 

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là haut - Mitch A

 

Quatrième de couverture

 

Pendant des années, le vieil Eddie, petit bonhomme trapu de 83 ans, a veillé au bon fonctionnement des attractions de la fête foraine de Ruby Pier. Comble de l'ironie, c'est ici qu'il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d'un manège alors qu'il tentait de sauver la vie d'une fillette... Arrivé dans l'au-delà, le défunt se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : avec Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d'infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune Asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d'Eddie et de sa destinée...

 

 

 

                         Editions Pocket

                     de 2005, 223 pages

 

 

Mon avis

 

Avec une écriture simple, Mitch Albom nous transporte dans un conte pour grandes personnes.
Cette histoire originale d'une vie à travers sa mort, est destinée aux « gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance, et se rendent compte au contraire qu'ils en ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés ». Une manière de nous réconcilier avec la vie sur terre.
Un livre émouvant qui se lit vite, que je range dans mes coups de cœur.

 

 

Citation

 

"Des inconnus ne sont jamais que des proches que l’on ne connaît pas encore".

 

 

coeur

Repost 0
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 14:20

18

 Sept

2010

Le fantôme de Maître Guillemin d'Évelyne Brisou-Pellen

 

 

 

- Évelyne Brisou-Pellen (née en 1947 à Coëtquidan) est une auteur de littérature de jeunesse française.
- Le fantôme de Maître Guillemin publié en février 2008 aux éditions Gallimard-Jeunesse.

 

 

 

Le fantôme de Maître Guillemin - Evelyne Brisou-Pellen

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Pour Martin, l'année 1481 va être une année terrible. Il n'a que douze ans et vient d'arriver à l'université de Nantes. Au collège Saint-Jean, où il est hébergé, règne une atmosphère étrange. On raconte que le fantôme de maître Guillemin hante les lieux. Un soir, Martin est jeté dans l'escalier par deux étudiants plus âgés et jaloux. Mais, le lendemain, l'un d'eux est retrouvé assassiné...

 

 

 

 

 

               Editions Gallimard-Jeunesse

                      de 2008, 174 pages

 

 

Mon avis

 

J'ai moyennement apprécié ce livre du fait , que Martin n'enquête pas, c'est le hasard qui le met sur les lieux des crimes, de plus, j'aurai voulu plus de rythme dans ce roman policier-médiéval.
Néanmoins, l'intrigue est quand même présente et Martin reste un personnage attachant.

 

 

Vote étoiles 3 sur 5

Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 10:26

15

 Sept

2010

Si je reste de Gayle Forman

 

 

 

- Gayle Forman est une journaliste réputée, primée pour ses articles.
- Si je reste (If I stay) a été publié par les éditions Pocket en août 2010.(première édition: Oh ! éditions, USA - 2009).

 

 

 

Si je reste - Gayle Forman

 

 

Quatrième de couverture

 

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture. Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste.

 

 

 

 

            Editions Pocket Jeunes Adultes

                          196 pages

 

 

Mon avis

 

Un livre très émouvant et bouleversant, l'auteure a su trouver les mots justes pour nous faire passer beaucoup d'émotions, sans pour autant que cela tombe dans le tragique. C'est le genre de livre qui donne une belle leçon de vie. Quant aux personnages, que ce soit aussi bien Mia que ses proches, ils sont tous très attachants. J'ai vraiment apprécié ce roman, j'attends donc le deuxième tome qui a été annoncé.

 

 

Citation

 

"Vous croyez que tout dépend des médecins, ou des infirmières, ou de cet équipement?...Eh bien, non. C'est elle qui mène le jeu. Alors, parlez-lui. Dites-lui qu'elle peut prendre tout le temps qu'elle veut, mais qu'elle revienne. Vous l'attendrez."

 

 

coeur

Repost 0
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 17:52

07

 Sept

2010

Souvenirs-d-enfance-de-Marcel-Pagnol.png

 

 

 

- Marcel Pagnol est un écrivain, dramaturge et cinéaste français, né le 28 février 1895 à Aubagne (Bouches-du-Rhône), mort le 18 avril 1974 à Paris.
- "Souvenirs d'enfances" comporte quatre tomes : La Gloire de mon père paru en 1976 chez Presses Pocket (première édition : Pastorelly - 1957), Le château de ma mère paru en 2004 aux éditions De Fallois (première édition : Pastorelly -1957), Le temps de secrets paru en 2004 aux éditions De Fallois (première éditions : Pastorelly - 1960) et Le temps des amours paru en 2004 aux éditions de Fallois (première édition :  Julliard, à titre posthume - 1977)

 

 

 

La gloire de mon père - Marcel Pagnol

La-gloire-de-mon-pere-de-Marcel-Pagnol.png

 

Quatrième de couverture

 

Parce que j'ai maintenant des petits-enfants, j'ai souvent envie de raconter des histoires : c'est la fonction naturelle des grands-pères, et peut-être leur grand mérite.
Le mien me racontait Peau d'Âne, la Belle et la Bête, Riquet à la Houppe; mais aujourd'hui, les fées ne s'amusent plus à changer une citrouille en carrosse, et c'est grand dommage, car elles nous feraient, avec potiron, une Citroën, avec un concombre, une Dauphine, et avec une hirondelle, une Aronde...Pour moi, j'ai préféré vous raconter l'enfance d'un petit garçon, qui fut aussi celle de vos grands-pères, et qui n'est peut-être pas très différentes de la vôtre, car les petits garçons de tous les pays du monde et de tous les temps ont toujours eu les mêmes problèmes, la même malice, les mêmes amours.

                


Mon avis

 

Tout au long du livre, j'ai vu les collines d'Aubagne, entendu les cigales, imaginé aussi la Bastite Neuve....  Marcel Pagnol a une façon de raconter son enfance qui nous fait ressentir toutes les émotions. Ce roman autobiographique est une bouffée d'oxygène.

 

Citation

 

"Alors, je bondis sur la pointe d’un cap de roche, qui s’avançait au dessus du vallon et, le corps tendu comme un arc, je criais de toutes mes forces : « Il les a tuées ! Toutes les deux ! Il les a tuées ! » Et dans mes petits poings sanglants d’où pendaient quatre ailes dorées, je haussais vers le ciel la gloire de mon père en face du soleil couchant."

 

 

coeur

séparateur

 

 

08

 Sept

2010

 

 

Le chateu de ma mère - Marcel Pagnol

Le-chateau-de-ma-mere-de-Marcel-Pagnol.png

 

Quatrième de couverture

 

Le plus beau livre sur l'amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines. Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées. Un an après La Gloire de mon père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d'enfance avec ce Château de ma mère (1958), deuxième volet de ce qu'il considérait comme un diptyque, s'achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l'amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d'une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs. "Hé ! l'ami !"  Je vis un garçon de mon âge qui me regardait sévèrement. "Il ne faut pas toucher les pièges des autres, dit-il. Un

piège, c'est sacré !  - Je n'allais pas le prendre, dis-je. Je voulais voir l'oiseau.  '' Il s'approcha : c'était un petit paysan. Il était brun, avec un fin visage provençal, des yeux noirs et de longs cils de fille. "


 


Mon avis

 

A travers ce récit autobiographique, Marcel Pagnol nous fait voyager avec émotion sur la berge du Canal qui rejoint La Bastide Neuve.
Tout comme "La Gloire de mon père", ce tome est très agréable et nous fait de nouveau ressentir l'ambiance de la Provence.
Je dois aussi dire que j'ai été émue par la fin même si j'avais une perception du dénouement.

 

 

Citations

 

"Telle est la vie des hommes. Quelques joies très vite effacées par d’inoubliables chagrins." 

"Il répétait sans cesse : comme on est faible quand on a tort.
 La vie m'a apprit qu'il se trompait, et qu'on est faible quand on est pur."

 

 

coeur

séparateur

 

 

10

 Sept

2010

 

 

Le temps des secrets - Marcel Pagnol

Le-temps-des-secrets.png

 

Quatrième de couverture

 

Les vacances à La Treille se poursuivent. mais ne se ressemblent plus : Lili doit travailler aux champs avec son père, et Marcel rencontre Isabelle, la fille du poète Loïs de Montmajour. Puis ce sera l'arrivée eu classe de sixième et l'entrée en scène de l'inénarrable Lagneau...
Poussé par ses lecteurs, et pour son propre plaisir, Pagnol décide de transformer son diptyque en tétralogie, et ses Souvenirs d'enfance en authentique roman de formation, du côté de Kim ou du Livre de la jungle. Dans Le Temps des secrets (1960), le jeune Marcel trahit - provisoirement - l'amitié de Lili pour l'illusion de l'amour, et Pagnol l'écrivain prouve, lorsqu'il croque le poète alcoolique et sa grotesque épouse, qu'il n'a rien perdu de sa vis comica. Le projet prend de l'ampleur, et le livre se termine sans s'achever, dans l'attente du Temps des amours. "La reine, naturellement, c'était elle, et le

chevalier, c'était moi. Nous commençâmes par la fabrication de nos costumes,  car comme toutes les filles, elle adorait se guignoliser. "

 

 

Présentation du livre

 

Il devait constituer l'ultime tome de la série et s'intituler Les grandes amours. On peut en effet lire à la fin de l'édition originale du Château de ma mère :"A paraître - Les grandes amours - Suite et fin des souvenirs d'enfance - Tome 3"

 

 

Mon avis

 

Ce troisième tome est différent des deux précédents même si au début il évoque toujours la Bastide Neuve avec la rencontre de la belle Isabelle, il fait surtout référence à sa rentrée au Lycée Thiers de Marseille où l'on fait connaissance avec ses professeurs, ses nouveaux camarades....
J'ai bien aimé aussi le passage où Marcel nous parle de ses grand-parents que j'ai trouvé attachants.
En conclusion cette troisième partie des "Souvenirs d'enfance" nous évoque le passage de l'enfance de Marcel à son adolescence avec toujours autant d'humour, d'émotions et toujours aussi agréable à lire.
Encore un coup de cœur pour ma part tellement l'écriture de Marcel Pagnol est belle et me fais replonger dans mes propres souvenirs.

 

 

Citation

 

"Je finis par conclure que l'amour qui rendait fou était une affaire de grandes personnes, et surtout de femmes."

 

 

coeur

séparateur

 

 

12

 Sept

2010

 

 

Le temps de amours - Marcel Pagnol

Le-temps-des-amours-de-Marcel-Pagnol.png

 

Quatrième de couverture

 

L'année de cinquième : la découverte de la " vocation " poétique ; Lagneau, le cancre héroïque et encore et toujours Lili, qui, en compagnie de Marcel, soutient Joseph lors d'une partie de boules d'anthologie...
Annoncé comme " à paraître " dès la sortie du Temps des secrets, Le Temps des amours (1977) sera différé par un Pagnol pris par d'autres projets et qui, peut-être, retardait le moment de quitter les héros de son enfance. Personne n'y croyait plus lorsque, trois ans après la mort de l'écrivain. ses proches trouvèrent dans ses dossiers un certain nombre de chapitres achevés qui, mis bout à bout, constituaient ce Temps des amours si longtemps attendu. Plus hétéroclite que les trois premiers. ce quatrième volume contient pourtant certaines des plus belles pages de Pagnol, notamment une histoire de la peste à Marseille à laquelle l'écrivain tenait particulièrement. "Ce n'est que bien plus tard que je découvris l'effet le plus surprenant de ma nouvelle vie

scolaire : ma famille, ma chère famille, n'était plus le centre de mon existence."

 

 

Présentation du livre

 

Ce dernier tome des "souvenirs d'enfance" à été publié dans l'état où Marcel Pagnol l'avait laissé, sachant que c'est après sa mort que les écrits ont été retrouvés dans ses dossiers.
Avant sa mort, Marcel Pagnol avait confié à son éditeur que "Le temps des amours" était terminé et qu'il donnât donc l'autorisation de le publier, mais comme l'auteur le retouchait de temps à autre, il était donc préférable de lui laisser quelques temps, surtout que Marcel avait fait une pause dans ces écrits.

 

 

Mon avis

 

Dans ce dernier volume des "Souvenirs d'enfance" l'on distingue bien dans la façon d'où il est écrit que ça n'a pas été remanié car il n'y a pas de continuité et que par ailleurs le titre ne correspond pas au contenu des écrits, cela dit, pour ma part, ça donne beaucoup de valeur à ce tome.
Dans le temps des amours, on y retrouve toujours la belle écriture de Marcel Pagnol et personnellement je me suis sentie beaucoup plus proche de lui : on le suit toujours au lycée où il a obtenu son baccalauréat, on constate aussi qu'il y a toujours une forte complicité avec ses camarades, en particulier avec Lagneau et surtout on apprend aussi sa passion d'écrire après avoir tombé par hasard sur un poème de François Fabié : "Que ma plume rustique est fille de ta hache".
Ce qui m'a particulièrement touché aussi dans ce tome c'est le passage d'une soixantaine de page consacrée à la peste qui dévasta Marseille en 1720 à savoir que dans l'histoire c'est M.Sylvain, un marin "fou" qui la conte.
En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce tome qui nous fait vraiment part des sentiments de Marcel Pagnol et qui complète très bien "Le temps des secrets".

 

Citation

 

"Les serments,  comme les personnes,  perdent leur force en vieillissant."

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 11:59

06

 Sept

2010

La Princesse noire de Serge Brussolo

 

 

 

- Serge Brussolo est un écrivain français de science-fiction, de fantastique, de thriller et de roman historique né le 31 mai 1951 à Paris.
- La Princesse noire fût publiée en mars 2004 aux éditions Le Livre de Poche.

 

 

La Princesse noire - Serge Brussolo

 

Quatrième de couverture

 

Capturée puis vendue comme esclave par des pillards vikings, Inga est achetée par une étrange châtelaine surnommée " la Princesse noire ". Quel est le secret de cette femme solitaire qui règne en maître sur un manoir en ruine où elle recueille des enfants infirmes abandonnés par leurs parents ? Inga sent qu'un mystère pèse sur les lieux. Les adolescents dont elle a la garde chuchotent de bien curieuses histoires à propos d'une créature qui hanterait les souterrains. Un assassin qui, tel l'ogre des contes, viendrait à chaque nouvelle lune prélever son tribut de chair fraîche. Qui se cache sous le masque d'un dieu barbare pour commettre ses crimes en toute impunité ? Quelles manigances se trament dans le secret des oubliettes ? Dans la lignée de La Captive de l'hiver ou de L'Armure de vengeance, ce thriller médiéval entraîne le lecteur dans un tourbillon de mystère, de superstitions et de passions obscures.

 

                Editions Le Livre de Poche

                    de 2004, 285 pages

 

 

 

Mon avis

 

Le premier livre que j'ai lu de cet auteur et vraiment j'ai trouvé qu'il a une écriture fluide et vivante au point il a réussi à me faire plonger dans ces décors plus ou moins lugubres. De plus, l'intrigue est prenante et jusqu'au bout le suspens est omniprésent avec des personnages très attachants principalement l'héroïne : Inga.
Bref, j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman où l'on est en plein cœur des légendes vikings. Un livre que je recommande vivement.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 18:02

26

Août

2010

Dans la rue où vit celle que j'aime de Mary Higgins Clark

 

 

- Mary Higgins Clark est un écrivain américain [...], née le 24 décembre 1929 à New York.
- Dans la rue où vit celle que j'aime (On the street where you live), publié par les éditions Le Livre de Poche en 2003 (première édition : Pocket, 2002 - USA).

 

 

 

Dans la rue où vie celle que j'aime - Mary Higgins Clark

 

Quatrième de couverture

 

En 1891, des jeunes filles disparaissent mystérieusement. Mais lorsqu'un siècle plus tard, on découvre leurs squelettes ainsi que les cadavres de mortes plus récentes, la petite ville de Spring Lake, vieille station balnéaire chic de la côte atlantique, est tétanisée. Chacun semble avoir quelque chose à cacher. Le docteur, l'agent immobilier, le restaurateur... tous paraissent suspects. Mais sont-ils pour autant coupables ?
Dans cette atmosphère d'angoisse grandissante, Emily Graham, une jeune avocate new-yorkaise, s'installe dans la maison de famille où, jadis, vécut Madeline, son ancêtre assassinée. Un homme observe ses faits et gestes. S'agit-il d'un tueur ? De mystérieux liens semblent le rattacher à toutes ces victimes du passé. Emily sera-t-elle sa prochaine cible ?

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2003, 383 pages

 

 

Mon avis

 

Ce roman m'a tenu en haleine du début à la fin avec la question posée pour les lecteurs: L'assassin est-il ou pas la réincarnation du meurtrier qui a vécu plusieurs siècles auparavant ?
De plus le suspens est prolongé avec le nombre de suspects possible qui aurait pu commettre ces meurtres. Au fil des pages, on cherche à découvrir "ce" ou "ces" tueur(s) en série et ce n'est qu'aux toutes dernières pages que l'on a le dénouement.
Pour ma part c'est le deuxième roman de Mary Higgins Clark que je lis après "Nous n'irons plus au bois" et c'est encore un véritable coup de cœur.
Un excellent thriller que je conseille vivement à tous.

 

 

coeur

Repost 0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 11:20

20

Août

2010

Le symbole perdu de Dan Brown

 

 

 

- Dan Brown est un auteur américain de romans policiers et ésothériques [...], né le 22 juin 1964 à Exeter.
- Le Symbole Perdu (The Lost Symbol), publié aux éditions Jean-Claude Lattès en novembre 2009 (première édition : Doubleday, septembre 2009 - USA).

 

 

 

Le symbole perdu - Dan Brown

 

 

Quatrième de couverture

 

Robert Langdon, professeur en symbologie, est convoqué d'urgence par son ami Peter Solomon, philanthrope et maçon de haut grade, pour une conférence à donner le soir même. En rejoignant la rotonde du Capitole, il fait une macabre découverte.
Ce sera le premier indice d'une quête haletante, des sous-sols de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie.
Une aventure où s'affrontent les traditions ésotériques et la formidable intelligence de Robert Langdon.

 

 

 

                Editions Jean-Claude Lattès

                      de 2009, 595 pages

 

 

Mon avis

 

Ce troisième volet m'a déçu car j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire ceci est expliqué par les 200 premières pages que j'ai trouvé très longues avec un manque de rythme évident. C'est qu'après qu'il y a un peu d'intrigue mais cela ne dure pas car la fin est pour moi "bâclée" enfin c'est mon ressenti personnel.
Bref "Le Symbole Perdu" est loin d'être à la hauteur des deux volets précédents ("Da Vinci Code" et "Anges & Démons") même si Dan Brown garde la même trame avec des personnages attachants :
- Le héros : Robert Langdon
- Le méchant : Malak'h
- La jolie femme : Katherine
Un conseil en lisant ce livre : ne vous attendez pas à en savoir plus sur la Franc-Maçonnerie, lisez-le en tant que thriller !

 

 

Vote étoiles 3 sur 5

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook