Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 15:53

07

Juil.

2012

La-couronne-verte-de-Laura-Kasischke.png

 

 

 

- Laura Kasischke (née en 1961) est une écrivaine et poétesse américaine, ayant reçu des prix de poésie et de bons échos pour ses romans.

- La couronne verte (Feathered) a été publié pour la première fois en France aux éditions Christian Bourgois en 2008 (première édition : HarperTenn - États-Unis, 2008)

 

 

La couronne verte - Laura Kasischke

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Véritable rituel, les vacances de printemps aux États-Unis marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale, qui partent une semaine entre eux dans un cadre exotique. Face à l'insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à une croisière dans les Caraïbes et optent pour les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d'aller visiter les ruines de Chichén Itzá en compagnie d'un inconnu...pour leur plus grand malheur. Un roman aussi troublant que profond.

 

 

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2010, 216 pages

 

 

Mon avis

 

Dès le début, on sait qu'il va se dérouler quelque chose d'effroyable au Mexique alors, c'est aux aguets qu'on tourne les pages en épiant le moindre petit danger pouvant arriver à nos héroïnes. Malheureusement, même si le suspense est au rendez-vous au fil des pages, j'avais quelque peu deviné ce qui allait se produire.
Néanmoins, j'ai apprécier la construction de ce roman, alternant les voix d'Anne et Michelle ainsi on a leur propre vision des faits.
Aussi, j'ai aimé la description des paysages et le côté initiatique sur le peuple Mayas : c'est un véritable dépaysement.
Pour conclure, je suis assez mitigée sur ce livre autant le décor m'a bien plu, autant l'intrigue en elle-même ne m'a pas plus emballer que ça, certainement un peu trop légère à mon goût.

 

 

Citation

 

"Je me trouvais dans cet état d'esprit où l'on croit faire des projets d'avenir alors que c'est l'avenir qui décide pour nous."

 

Vote étoiles 3 sur 5

 

 

                                                  

challenge-abc2012

La lettre "K" - 6/26

 

 

Challenge-MiniPal 2/9  

 

Challenge Bac4/11




Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 12:26

06

Juil.

2012

Le-mec-de-la-tombe-d-a-cote-de-Katarina-Mazetti.png

 

 

 

- Katarina Mazetti, née le 29 avril 1944 à Stockholm en Suède, est une journaliste et écrivaine suédoise.

- Le mec de la tombe d'à côté (Grabben i graven bredvid) a été publié pour la première fois en France aux éditions Gaïa en 2006 (première édition : Alfabeta Bokförlag AB - Suède, 1999)

 

 

 

Le mec de la tombe d'à côté - Katarina Mazetti

 

Quatrième de couverture

 

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'oeil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis...C'est le début d'une passion dévorante.

 

 

 

         Editions Actes Sud (collection Babel)

                    de 2009, 253 pages

 

 

Mon avis

 

Le mec de la tombe d'à côté est un roman à deux voix par lequel on apprend davantage sur la vie intime des deux protagonistes et également sur leurs points de vue bien opposés : aussi bien sur leur culture que sur leur milieu social. C'est ainsi, qu'on s'attache assez vite à ces deux êtres qui ne sont pas prêts à changer leurs habitudes pour construire une vie de couple, mais arriveront-ils à faire quelques compromis pour se projeter dans un avenir ensemble ? telle est la question que l'on se pose au fil des pages.
D'autre part, c'est dans un style léger et drôle que Katarina Mazetti nous plonge dans cette relation et qu'elle aborde admirablement le choc culturel.
Enfin, une fois ce livre commencé, il est bien difficile d'en arrêter sa lecture tant le récit est prenant et évidemment je compte bien lire la suite.

 

 

Extrait

 

Il n'y a pratiquement pas un seul domaine où nous avons les mêmes opinions. Désormais, on évite soigneusement la politique. Je me rappelle la première bataille. Pour commencer, je lui ai montré un courrier des lecteurs que je trouvais rigolo, et pour finir elle m'a traité de fasciste et elle s'est endormie en me tournant le dos. Et il y en a eu d'autres. Maintenant, on a presque tendance à détourner la tête, un peu embarrassés, quand on regarde la télé et qu'on sait d'avance que nos avis vont diverger.

 

 

Citations

 

"La mort est un élément parfaitement naturel du processus vital."

 

"On essaie chacun de se persuader, et de persuader l'autre, que le moment de quitter la fête, c'est quand on s'amuse le plus."

 

 

Remerciement

 

Je tiens à remercier Entre les pages pour le prêt de ce très beau roman que je voulais découvrir depuis un moment.

 

coeur

 

 

Challenge-MiniPal1/9

Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Suède

 

 

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 14:06

03

Juil.

2012

Ma soeur vit sur la cheminée d'Annabel Pitcher

 

 

 

- Annabel Pitcher née en 1982 au West Yorkshire est un écrivain britannique [...]

- Ma soeur vit sur la cheminée (My sister lives on the mantelpiece) a été publié pour la première fois en France en 2011 aux éditions Plon (première édition : Orion Children's Books - Londres, 2011)

 

 

 

Ma soeur vit sur la cheminée - Anabel Pitcher

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Avant, papa et maman s'aimaient, mes soeurs jumelles étaient heureuses et moi, Jamie j'avais une vraie famille. Depuis, l'explosion, maman est partie, papa baisse les bras, Jasmine essaie de ne plus ressembler à Rose et moi, j'essaie de me souvenir d'elle mais ce que je préfère, c'est rêver que je suis Spiderman, jouer au foot, aller chez ma copine Sunya et traîner avec mon chat. Je sais qu'un jour on recommencera a être heureux.

 

 

 

 

                            Editions Plon

                      de 2011, 235 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce roman, c'est Jamie âgé de dix ans qui nous présente sa famille déchirée depuis la mort d'une de ses soeurs dans un attentat : cela s'est produit il y a cinq ans.
Le fait d'avoir abordé un sujet difficile à travers un jeune garçon, Annabel Pitcher apporte à ce récit émouvant quelques sourires avec les réflexions de Jamie, tout en restant dans la lucidité.
Quant aux personnages, l'auteure a su rendre notre narrateur très attachant, je l'ai trouvé très réaliste. Aussi, j'ai apprécié Jasmine, sa soeur, pour son courage et pour sa sensibilité.
L'écriture, est quant à elle fluide et saisissante et à aucun moments on ne tombe dans un style pathétique.
Et pour terminer, je ne peux que vous conseiller de lire ce très beau roman car c'est un véritable coup de coeur pour ma part, et je ne suis pas prête d'oublier sa lecture.

 

 

Extrait

 

Il y a deux ans il m'a demandé de toucher l'urne et de murmurer mes dernières paroles et je me suis senti bête parce que je savais bien qu'elle ne pouvait pas m'entendre.

 

 

coeur

 

Defi-PR1

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 13:24

01

Juil.

2012

Pani, la petite fille du Groenland de Jørn Riel

 

 

- Jørn Riel est un écrivain danois, né en 1931 [...]

- Pani, la petite fille du Groenland (Pijen som søgte havets mor) a été publié pour la première fois en France aux éditions Hachette en 2002 (première édition : 1972, Danemark)

 

 

 

Pani, la petite fille du Groenland - Jørn Riel

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Pani est une petite fille eskimo qui a le don extraordinaire de parler aux animaux. Mais ce don ne lui permet pas seulement d'être l'amie d'un ours polaire, il lui commande aussi d'aider son village à triompher de la famine...Un conte entre réalisme et magie par un maître de la littérature nordique.

 

 

 

 

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2002, 154 pages

 

 

Mon avis

 

Pani, la petite fille du Groenland est avant tout un conte mais aussi un très beau récit de voyage nous faisant découvrir le Grand Nord. Aussi, on apprend beaucoup sur le quotidien des eskimos, notamment sur leur rites et légendes.
De plus, l'auteur rythme l'expédition de cette fillette par les rencontres des animaux ainsi, on prend plaisir à suivre notre héroïne dans cette exploration qui semble assez rude.
En conclusion, c'est un petit conte très bien écrit nous entraînant dans une aventure initiatique que je conseille à partir de neuf ans.

 

 

 

  Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Danemark

Repost 0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 14:55

21

Juin

2012

Un-ami-parfait-de-Martin-Suter.png

 

 

 

- Martin Suter est un écrivain suisse alémanique né le 29 février 1948 à Zurich, d'expression allemande.

- Un ami parfait (Ein perfekter freund) a été publié pour la première fois en France aux éditions Christian Bourgois en 2002 (première édition : Diogenes Verlag AG - Zurich, 2002)

 

 

 

Un ami parfait - Martin Suter

Quatrième de couverture

 

Lorsqu'il ouvre le yeux pour la première fois, Fabio Rossi, un jeune journaliste d'origine italienne, âgé d'une trentaine d'années, sent à peine son visage. Il ne sait plus où il se trouve et ne reconnaît pas les personnes qui défilent autour de lui. Fabio souffre d'une amnésie qui a effacé cinquante journées de sa mémoire. Dans ce roman où le lecteur n'en sait jamais plus que le héros lui-même, Martin Suter, après Small World et la Face cachée de la lune, nous entraîne à nouveau dans les terrifiants méandres du cerveau et de la mémoire humaine. En traquant ses souvenirs, c'est à la recherche de son alter ego qu'est parti Fabio Rossi. Et jusqu'au dernier moment - dans ce roman construit comme un roman policier extrêmement efficace, mais qui déploie un extraordinaire raffinement dans la profondeur des caractères et la subtilité des personnages - , ni Fabio, ni le lecteur ne savent véritablement quel "autre" Fabio Rossi ils découvriront au bout du compte.

 

                 Editions Christian Bourgois

                      de 2002, 372 pages

 

 

Mon avis

 

Après avoir lu de cet auteur "Small World", dont j'en garde encore un très bon souvenir, c'est avec appréhension que j'ai ouvert ce roman et quel bonheur de se replonger dans une histoire sur la perte de mémoire, où les réflexions sur la recherche de sa propre identité sont très intéressantes.
Par ailleurs, l'enquête menée par Fabio sur son passé est construite sur un fond de trahison et de procédés douteux d'industries alimentaires, avec un suspens remarquable au caractère policier et avec, des protagonistes crédibles et attachants.
Pour terminer, j'ai apprécié ce récit dans lequel on constate que Martin Suter c'est une fois de plus bien documenté à ce sujet pour notre plus grand plaisir. 

 

 

Extrait

 

Tu ne peux pas t’imaginer ce que c’est, d’avoir tout d’un coup cinquante jours qui disparaissent de ta biographie. Tu te sens...perdu. Incertain. C’est comme de revenir parmi les gens après une cuite d’enfer. Tous en savent plus sur toi que toi-même.

 

 

                                                                 Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Logo-Voisins-Voisines-Calibri-noir-cadre-blanc

Suisse

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 14:57

19

Juin

2012

Lettres-a-Cecile-de-Roselyne-Bertin.png

 

 

 

- Roselyne Bertin est un auteur d'origine française née en 1947 à Marseille.

- Lettres à Cécile a été publié aux éditions Oskar en 2011.

 

 

 

Lettres à Cécile - Roselyne Bertin

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Paul voudrait que Cécile soit encore à la maison, qu'il puisse lui parler tous les jours, comme avant. Mais Cécile est partie pour ses études...Alors chaque jour, Paul lui écrit. De longues lettres dans lesquelles il raconte sa vie quotidienne au collège, ses sentiments, ses espoirs. Sa peur aussi. Peur que Cécile soit de nouveau malade. Que tout recommence comme avant, l'hôpital, la souffrance. La peur terrible de ne plus jamais revoir sa soeur qu'il aime si fort...

 

 

 

 

                           Editions Oskar

                      de 2011, 185 pages

 

 

Mon avis

 

Avec "Lettres à Cécile", nous sommes plongés dans un récit épistolaire composé de courtes et parfois longues lettres de Paul à l'attention de sa soeur, avec laquelle il a une forte complicité. Celle-ci ne revient à la maison que pour y passer le week-end, puisque le restant de la semaine elle est en internat pour ses études.
C'est ainsi, que notre jeune garçon nous fait part de ses émotions ainsi que de ses craintes de revoir Cécile malade. Malheureusement, cela va se produire. Ce dernier va alors faire tout son possible pour rester à ses côtés et lui donner le sourire.
Bref, je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire au risque de ne pas vous donner envie de la découvrir par vous-mêmes.
Sinon, au niveau de l'écriture elle est fluide et simple où l'émotion jaillit au fil des pages mais toujours avec une pointe d'espoir.
Pour conclure, c'est un superbe roman épistolaire très touchant, que je vous invite à lire car c'est pour moi un coup de coeur. Je tiens également à préciser qu'il fait partie de la sélection pour le prix des lecteurs 2012.

 

Extrait

 

N'entends-tu pas comme je suis malheureux de toujours t'attendre ? Tu entends forcément ton frère Paul qui te dit qu'il t'aime.

 

 

Citation

 

"Les profs ne sont que de passage, ils se prêtent à nous pour une heure ou deux et nous faisons de même. Ce n'est pas cela qui donne chaud au coeur..."

 

 

coeur

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 18:52

18

Juin

2012

Une-jeune-fille-aux-cheveux-blancs-de-Fanny-Chesnel.png

 

 

 

- Née le 12 octobre 1980, Fanny Chesnel esquisse à 5 ans son tout premier roman [...]

- Une jeune fille aux cheveux blancs a été publié pour la première fois aux éditions Albin Michel en 2010.

 

 

Une jeune fille aux cheveux blancs - Fanny Chesnel

 

 

Quatrième de couverture

 

Ah, le cap des 60 ans ! Un mari attentionné mais débordé, des enfants adorables, une vie de rêve. Et avec la retraite, la liberté avec un grand L... ou l'ennui avec un grand E ! Caroline, qui savoure le plaisir d'être enfin paresseuse, de prendre son temps, reçoit un cadeau empoisonné : une inscription à un club pour seniors ! Cours de poterie, de théâtre, d'oenologie, d'informatique... et si c'était le début de la fin ? Caroline craque. Elle envoie valser ces loisirs organisés, pour une autre voie, plus drôle et plus illicite...Elle tâtonne, expérimente, bousculant ses habitudes et rencontrant au gré de son errance de nouveaux amis, et surtout le séduisant et très jeune Julien...

 

 

 

                        Editions A vue d'oeil

                       de 2011, 382 pages

 

 

Mon avis

 

Nous voilà plongés dans un formidable récit d'une "jeune" dentiste à la retraite ne voulant pas entrer dans cette dernière tranche de vie du troisième âge. Mais voilà que son mari et ses filles lui offre une inscription dans un club de loisirs, où notre Caroline dynamique ayant un franc-parlé, ira à contrecoeur et finira par faire une "crise d'adolescence" tardive. Au fil des jours, elle s'étonnera même d'avoir une attirance envers son jeune professeur d'informatique, entre autres.
Par ailleurs, Fanny Chesnel traite dans son livre l'amour, la solitude mais aussi l'avenir d'une manière simple et juste, avec une écriture fluide et drôle, sans en faire trop pour autant. Bref, une fois les premières pages commencées, il est difficile d'en arrêter sa lecture, tant on sourit du comportement de notre sexagénaire.
En conclusion, c'est un premier roman fort réussi, pleins de surprises, avec lequel on passe un agréable moment. À découvrir !

 

 

Extraits

 

Un bon retraité est un retraité en bonne santé. La plupart d’entre nous portent des montres High Tech- cadeau de Noël de leurs enfants en mal d’idées originales probablement – qui mesurent leur poids, leurs dépenses caloriques, leur vitesse, et qui font même GPS.

 

- Chérie, qu’est-ce que tu fais ?
- Rien, je fais un rêve érotique, rendors-toi.
- Avec moi ?
Je déteste quand il prend cet air de petite chatte.Ca nous infantilise et nous n’avons pas besoin de ça.
- Non, Philippe, tu ronfles comme un gorille, ça ne m’excite pas, je t’assure.
- C’est sympa de me réveiller en tout cas.
- Tu ne manques pas d’air : je n’ai pas dit un mot.
- T’es debout au milieu de la chambre, toute nue devant ton miroir, excuse-moi si ça m’angoisse.
- On n’a plus le droit de rêver alors ?

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

Defi-PR1

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 17:14

17

Juin

2012

Le-cherche-bonheur-de-Michael-Zadoorian.png

 

 

 

- Michael Zadoorian est un écrivain et journaliste originaire de Detroit, aux États-Unis [...]

- Le cherche-bonheur (The leisure seeker) a été publié pour la première fois en France aux éditions Fleuve Noir en 2010 (première édition : HapperCollins - New-York, 2009)

 

 

 

Le cherche-bonheur - Michael Zadoorian

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Après une longue vie et soixante ans de mariage, la santé chancelante et la mémoire qui flanche, Ella et John savent que leurs jours d'autonomie sont comptés. Si John ne se souvient plus nécessairement si on est mardi ou jeudi, il peut encore conduire. Ella le "kidnappe" donc, avec une seule idée en tête : partir une dernière fois à l'aventure. C'est le début d'un périple extraordinaire...

 

 

 

 

 

                      Editions Fleuve Noir

                     de 2010, 249 pages

 

 

Mon avis

 

Ce livre est l'histoire d'un couple âgé malade dont l'une est atteinte d'un cancer en phase terminale et l'autre de la maladie d'Alzheimer, tous deux forment un couple magnifique et remarquable dans cette épreuve. Effectivement, on suit Ella (la narratrice) et John durant ce voyage dans leur camping-car "le cherche-bonheur" où surprises, sentiments, rencontres, obstacles...sont au rendez-vous avec ces personnages très attachants.
De plus, l'écriture de Michael Zadoorian est remarquable et le côté de l'acceptation de la maladie, fait de ce récit une ode à la vie ainsi on ne plonge pas dans la mélancolie.
Et donc, je tire mon chapeau pour ce premier roman traduit en français de l'auteur, car c'est une très belle leçon de vie écrit avec franchise sur un sujet assez triste en réalité.
Pour finir, j'ai passé un très bon moment de lecture tant ce roman m'a marqué et je ne suis pas prête de l'oublier. Bref, je ne peux que vous conseiller de le lire.

 

 

Extraits

 

On passe sa vie à se préoccuper de l'opinion des autres, alors qu'en réalité ils ne pensent pas. Les rares fois où ça leur arrive, je l'admets, c'est souvent en mal, mais on peut au moins se réjouir qu'ils soient capables de penser.

 

Ce voyage est l'occasion ou jamais de tout nous permettre. Il faut se souvenir qu'à partir d'un certain âge, on trouve toujours des gens qui nous bassinent avec tous leurs conseils sur ce qu'on peut avaler et ce qui est interdit. Nous entrons dans la vie avec du lait et des petits pots, et nous la terminons de la même manière.

 

 

coeur

    challenge-vieillesse-ennemie

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 18:06

15

Juin

2012

Une-photo-de-grand-mere-d-Esther-Hautzig.png

 

 

 

- Esther Hautzig (née Rudomin, le 18 octobre 1930 à Wilno, en Pologne) est un écrivain américain d'origine juive qui vit aux États-Unis depuis 1947 [...]

- Une photo de grand-mère (A picture of grandmother) a été publié pour la première fois en France en 2004 aux éditions L'école des Loisirs (première édition : Farrar, Straus and Giroux - New-York, 2002).

 

 

 

Une photo de grand-mère - Ester Hautzig

 

 

Quatrième de couverture

 

Sara est tout excitée. Oncle Benjamin les invite à l'Exposition universelle de 1939 qui doit se tenir à New-York. Il en profite pour réclamer une vieille photo de sa mère, la grand-mère de Sara, un cliché très spécial, décrit avec précision dans sa lettre. Bizarrement, Sara est certaine de n'avoir jamais vu cette photo de grand-mère jeune dans les albums de famille. Encore plus étrange, chaque fois qu'elle en parle à sa mère, celle-ci baisse la tête, évite son regard ou, pire, s'énerve et lui crie aux oreilles. Sara est maintenant prête à tout pour mettre la main sur ce mystérieux portrait.

 

 

 

 

                  Editions L'école des Loisirs

                       de 2004, 90 pages

 

 

Mon avis

 

Le thème de ce court roman est celui du secret de famille dont les personnages sont essentiellement féminins. Ainsi, Esther Hautzig nous plonge avec plaisir dans la vie de ces protagonistes avec de courtes phrases, un vocabulaire simple, le tout composé d'une écriture limpide et poétique.
De plus, notre héroïne Sara, une petite fille curieuse, vive et choyée par son entourage, est très attachante et on aime la suivre dans cette requête bien mystérieuse.
Par ailleurs, l'intérêt de ce livre est dans le postface où l'auteure nous parle entre autre de sa jeunesse : celle-ci est proche de celle de Sara. On peut aussi constater qu'elle a nommé les personnages de son récit comme ses proches.
En conclusion, j'ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire, c'est agréable à lire grâce au style bien compréhensible, donnant ainsi une lecture accessible à partir de dix ans.

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Un grand merci à Entre les Pages pour le prêt de ce livre qui est une belle découverte.

Repost 0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 16:59

13

Juin

2012

Eux sur la photo d'Hélène Gestern

 

 

- Hélène Gestern est née en 1971, vit à Nancy où elle travaille comme chercheur en linguistique.

- Eux sur la photo a été publié en 2011 aux éditions Arléa.

 

 

 

Eux sur la photo - Hélène Gestern

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer : Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu'elle avait trois ans. Son seul indice : deux noms sur une photographie retrouvée dans des papiers de famille. Une réponse arrive : Stéphane a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée de détails, d'abord ténus puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant des archives et cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu'on leur avait dit.

 

 

 

                          Editions Arléa

                    de 2011, 273 pages

 

 

Mon avis

 

Ce premier roman est brillant tant par la plume raffinée d'Hélène Gestern et également par sa construction se présentant sous forme d'échanges épistolaires, nous laissant ainsi porter avec émotion dans cette histoire entre ces deux héritiers.
Aussi, le récit est très bien rythmé grâce aux messages se faisant sous forme de lettres, courriels mais aussi sms. De plus, les photographies que nos deux protagonistes découvrent sont décrites d'une façon remarquable.
Quant à l'histoire, elle est émouvante et prenante car une fois le livre commencé, il devient difficile d'en interrompre sa lecture tant celle-ci reste crédible du début à la fin.
Pour terminer, "Eux sur la photo" est une très jolie découverte dont j'en conseille vivement sa lecture, car il est pour moi un véritable coup de coeur. Bref, une auteure à découvrir et à suivre !

 

 

Citations

 

"Oui, il est insupportable de ne pas savoir ; ce silence familial est un poison qui contamine tout ce qu'il touche, nos rêves, nos peurs, nos vies d’adultes. Et il finit par nous replier autour de de nos questions trente ou quarante ans après."

 

"La haine est un poison qui se retourne toujours contre celui qui l'éprouve."

 

"Une fois né, l'amour, quelle que soit la destinée qu'on lui réserve, est irrévocable."

 

 

 

coeur

 

Defi-PR1

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook