Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 15:09

11

Juin

2012

Zazie-dans-le-metro-de-Raymond-Queneau.png

 

 

 

- Raymond Queneau, né au Havre (Seine-Inférieure, aujourd’hui Seine-Maritime) le 21 février 1903 et mort à Paris le 25 octobre 1976, est un romancier, poète, dramaturge français, cofondateur du groupe littéraire Oulipo [...]

- Zazie dans le métro est paru pour la première fois en 1959 aux éditions Gallimard.

 

 

 

Zazie dans le métro - Raymond Queneau

 

 

Quatrième de couverture

 

"- Zazie, déclare Gabriel en prenant un air majestueux trouvé sans peine dans son répertoire, si ça te plaît de voir vraiment les Invalides et le tombeau véritable du vrai Napoléon, je t'y conduirai.
- Napoléon mon c**, réplique Zazie. Il m'intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con.
- Qu'est-ce qui t'intéresse alors ?
Zazie ne répond pas.
- Oui, dit Charles avec une gentillesse inattendue, qu'est-ce qui t'intéresse ?
- Le métro."

 

 

 

                       Editions Gallimard

                     de 2009, 260 pages

 

 

Mon avis

 

Ce roman relate l'histoire d'une fillette nommée Zazie qui n'a pas sa langue dans la poche, celle-ci désire voir le métro parisien mais malheureusement son rêve ne se réalisera pas pour cause de travaux.
Dans ce livre, on y trouve divers protagonistes plutôt originaux comme un policier extravagant mais aussi un oncle dont sa réputation est plutôt déconcertante bref le lecteur ne s'ennuie à aucun moment de sa lecture.
De plus, le style d'écriture est assez drôle grâce à des jeux de mots et à des descriptions hilarants montrant ainsi que Raymond Queneau a su se mettre dans la peau d'une petite fille âgée de dix ans.
Néanmoins, je n'ai pas eu d'attache particulière pour Zazie dû au fait que l'auteur a rendu notre héroïne un peu trop grossière à des moments et au final je l'ai parfois trouvé agaçante.
En conclusion, même si ce livre appelle à la détente, je dois avouer qu'au fil des pages, je n'ai été captivé que par l'écriture de l'auteur mais non pour l'histoire en elle-même.

 

 

Extraits

 

Ah ! la grammaire c'est pas mon fort. Et c'est ça qui m'en a joué des tours.

 

Ce produit mellifluent, sapide et polygène s'évapore avec la plus grande facilité cependant qu'il ne s'acquiert qu'à la sueur de son front, du moins chez les exploités de ce monde dont je suis.

 

Elle trouve l'endroit non seulement utile mais gai. Il est tout propre, ripoliné. Le papier de soie se froisse joyeusement entre les doigts. A ce moment de la journée, il y a même un rayon de soleil: une buée lumineuse descend du vasistas.

 

 

                                                                     Vote étoiles 3 sur 5

 

 

challenge Paris-1-

Repost 0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 17:00

28

Avril

2012

Ondine-de-Jean-Giraudoux.png

 

 

 

- Hippolyte Jean Giraudoux est un écrivain et un diplomate français, né le 29 octobre 1882 à Bellac en Haute-Vienne et mort le 31 janvier 1944 à Paris [...]

- Ondine est paru pour la première fois aux éditions Grasset en 1939.  

 

 

 

Ondine - Jean Giraudoux

 

 

Quatrième de couverture

 

Ondine, fille des eaux, confiante dans la puissance de l'amour qu'elle éprouve pour le chevalier Hans von Wittenstein zu Wittenstein, accepte le pacte du Roi des Ondins: elle partira et vivra son amour humain, mais, si Hans la trahit, il mourra et Ondine retournera au Lac, perdant jusqu'au souvenir de son existence terrestre. Poétique, étincelante, avec un dialogue d'une rare richesse, Ondine, pièce en trois actes qui met en scène la fragilité des amours humaines, a été créée le 4 mai 1939 au théâtre de l'Athénée, sous la direction de Louis Jouvet qui jouait le rôle du chevalier.

 

 

 

 

                  Editions Le Livre de Poche

                      de 2004, 156 pages

 


Mon résumé

 

Acte 1 (9 scènes) : Un soir de pluie et d'orage, Ondine n'est pas encore rentrée dans la cabane. Le pêcheur Auguste et sa femme Eugénie sont alors inquiets.
Un peu plus tard, un chevalier errant du nom de Hans von Wittenstein zu Wittenstein advient chez Auguste et sa femme, n'ayant parlé à personne depuis plusieurs jours, celui-ci leur évoque son futur mariage avec Bertha. C'est alors que surgit Ondine, une créature bien mystérieuse. Au bout de quelques démêlés entre Ondine et Hans, c'est le coup de foudre entre eux. Mais, le pêcheur ainsi que sa femme révèlent au chevalier qu'Ondine n'est pas leur fille mais qu'il l'ont trouvé au lac et que celle-ci est en accord parfait avec les éléments et possède une très grande force. Et malgré la mise en garde d'Auguste, le chevalier est tout de même près à renoncer à la comtesse Bertha pour épouser Ondine. Le Roi des Ondins, quant à lui prévient la jeune fille (sa nièce) en lui disant "Tu acceptes le pacte s'il te trompe, honte du lac !" mais cette dernière a une entière confiance à son fiancée et passe outre l'avertissement de son oncle.

 

Acte 2 (14 scènes) : Après leur lune de miel, une cérémonie est alors organisée afin de présenter Ondine à la cour. Pour cette occasion, un illusionniste présente un spectacle mettant en scène Ondine, Hans et Bertha. De son côté le chambellan doit éduquer la jeune fille sur les manières et le langage de la cour mais celle-ci est bien trop franche pour mentir, ce qui amuse le poète et Berthram mais cela irrite Hans.
Quand celle-ci fait donc la connaissance du roi, elle fait preuve d'une sincérité naïve, exaspérant encore plus le chevalier et agace Bertha. Mais cette dernière, profite de la situation pour reconquérir son bien-aimé qui est son seul objectif.
Voyant que tout ceci prend une mauvaise tournure, la reine Yseult demande un entretien avec Ondine. C'est lors de leur conversation qu'Ondine informe la reine du pacte avec son oncle : "Si Hans la trompe alors il mourra" et qu'elle expose son idée de faire loger Bertha au château avec elle et son chevalier car plus Bertha sera proche de ce dernier plus Hans ne la désirera plus en pensées. La reine en est émue par cette leçon d'amour. Mais la comtesse Bertha, très orgueilleuse, s'en moque et donc Ondine affectée révèle la vraie identité de la comtesse au grand public et donc cette dernière est exilée de la cour.

 

Acte 3 (7scènes) : Quelques mois plus tard, de gros changements ont eu lieu au château puisque l'on prépare le mariage de Hans entre Bertha. Ondine, quant à elle, a disparu maintenant depuis six mois et le bruit court qu'elle a trompé le chevalier avec Bertram.

C'est alors, que survient deux pêcheurs annonçant l'arrestation de la jeune fille et que le procès doit avoir lieu de suite. À ce moment là, le Roi des Ondins, déguiser en homme du peuple, fait éclater la vérité qui n'est qu'autre qu'Ondine n'a jamais trompé Hans et que son amour pour lui n'est que plus intense. Restant seule avec son oncle, la jeune fille le supplie donc de ne pas tuer son chevalier...

 

      

Présentation du livre

 

C'est le conte Undine (1811) du romantique allemand La Motte-Fouqué (1777-1843) qui inspira Ondine à Jean Giraudoux. Le thème de la nixe (génie ou nymphe des eaux dans la mythologie germanique) qui cherche à s'incarner dans l'humain est typique du conte merveilleux, et se retrouve aussi dans le mythe celtique de Mélusine. Mais alors que, dans ces traditions, l'ondine souhaite gagner dans cette forme humaine un supplément d'âme ou assume une vieille malédiction, l'héroïne de Giraudoux y perd par amour ses attributs surnaturels. Le dramaturge a trouvé là une occasion de représenter les rapports impossibles de l'homme et de la femme, dans une féerie théâtrale où la fantaisie se mêle à la rigueur de la tragédie classique. (Source : Wikipédia)

 

 

Mon avis

 

Ondine, est une pièce de théâtre très poétique avec une ambiance féerique ayant pour sujet l'amour impossible entre deux êtres différents,  donnant lieu a un réquisitoire.
De plus, Ondine apporte de la fantaisie et de la magie à cette comédie dont les dialogues sont d'une richesse remarquable.
Entre amour impossible et souhait de la jeune fille voulant de venir humaine, on est plongée dans une oeuvre unique et particulière en soi avec ses propres caractères.
Au niveau de la lecture, c'est simple à lire, pas de mots difficiles, ni de langage trop soutenu et donc les pages se dévorent avec une question que l'on se pose souvent : Le pacte sera-t-il tenu si Hans trompe Ondine ?
Pour finir, je n'avais jamais entendu parler de cette pièce de théâtre de Jean Giraudoux auparavant, et celle-ci a été une belle découverte pour ma part. Il m'est difficile cependant de bien vous retranscrire mon ressenti sur cet ouvrage, mais je ne peux que vous en conseiller sa lecture avec lequel, vous passerez un bon moment.

 

 

Extrait

 

Tu n'y comprends rien: choisir dans cette terre couverte de beautés le seul point où l'on doive rencontrer la trahison, l'équivoque et le mensonge, et s'y ruer de toutes ses forces, c'est justement là le bonheur pour les hommes. On est remarqué si on ne le fait pas. Plus on souffre, plus on est heureux. Je suis heureuse, je suis la plus heureuse du monde.

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

CategorieRacine

Repost 0
Published by Céline - dans Théâtre
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 18:01

27

Avril

2012

Complot-a-Versailles--les-3-tomes--d-Annie-Jay.png

 

 

 

- Annie Jay (née en 1957) est une auteure française de romans historiques d’une grande précision de détails, destinés à la jeunesse [...]  

- "Complot a Versailles a été publié pour la première fois aux éditions Hachette Jeunesse en 1993, "La Dame aux Elixirs" en 2010 aux éditions Le Livre de Poche et "L'Aiguille empoisonnée" en 2011 également aux éditions Le Livre de Poche.

 

 

 

Complot à Versailles - Annie Jay

 

 

          T1---Complot-a-Versailles-d-Annie-Jay.png

 

 

Quatrième de couverture

 

1676, Cécile ne cesse de critiquer les nobles. Mais le jour où elle est convoquée, avec son amie Pauline, à la cour du roi Louis XIV pour y devenir demoiselle d'honneur de la reine, tout change. Ensemble, elles sont aux premières loges pour observer les intrigues et manoeuvres de cour. Gare au tourbillon des complots qui pourrait les entraîner bien malgré elles !

 

 

 

 

                  Editions Le Livre de Poche

                       de 2007, 347 pages

 

 

Mon avis

 

Ce roman relate l'histoire de deux jeunes filles : l'une nommée Pauline venant d'une famille de petit noblesse dont son grand-père à servit le roi dans sa jeunesse mais qui a été disgracié et l'autre, se prénomme Cécile jeune guérisseuse avec un passé lourd dont elle ne se souvient plus. Nos deux jeunes héroïnes vont être menées à travailler à la cour du roi Louis XIV, c'est alors que l'on plonge dans leurs incroyables aventures remplies de rebondissements où elles sont accompagnées également de leurs amis et du frère de Pauline.
Par ailleurs, ce livre en plus d'être une petite enquête autour d'un complot d'empoisonneuses, est aussi un cours d'histoire sur la pauvreté et la noblesse de cette époque.
Quant aux personnages, ils sont jeunes, courageux et surtout bien drôles les rendant ainsi très attachants.
Pour conclure, c'est une histoire vraiment passionnante écrite avec subtilité où se mêlent amour, haine, mystère... bref j'ai adoré et je lirai la suite très prochainement.

 

 

coeur

 

À suivre prochainement :

- "La Dame aux Elixirs" (tome 2)

- "L'Aiguille empoisonnée" (tome 3)

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 18:30

26

Avril

2012

Shutter-Island-de-Dennis-Lehane.png

 

 

 

- Dennis Lehane est écrivain américain d'origine irlandaise, né le 4 août 1965  à Boston [...]

- Shutter Island a été publié pour la première fois en France en 2003 aux éditions Payot & Rivages (première édition : HarperCollins - New-York, 2003)

 

 

Shutter Island - Dennis Lehane

 

Quatrième de couverture

 

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure sinistre. C'est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l'une des patientes, Rachel Solando, manque à l'appel. Comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d'une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s'enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu'au choc final de la vérité.

 

 

 

                         Editions Rivages

                     de 2009, 392 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce remarquable thriller psychologique, on est plongé dans un univers dérangeant où l'on se pose une multitude de questions en essayant de savoir ce qui va se produire : c'est alors qu'on dévore les pages jusqu'au choc final.
En plus, Dennis Lehane a réussi a créé une ambiance particulière sur cette île et son hôpital, avec des événements stupéfiants emplis de mystère, nous donnant ainsi l'impression d'y être.
Au niveau de notre héros Teddy Daniels, on ne peut que l'apprécier et comprendre sa souffrance car il a perdu sa femme et rêve d'elle très souvent au point que dans son inconscient elle le guide en s'adressant à lui : on comprend alors assez rapidement que c'est un homme tourmenter.
D'autre part, ce thriller n'est pas uniquement une immersion dans la psychose mais aussi un raisonnement sur la double personnalité.
En conclusion, ce livre à la fin inattendue, m'a vraiment captivé du début jusqu'au dénouement et restera longtemps gravé dans ma mémoire.

 

 

Extrait

 

Si le temps n'est réellement pour moi qu'une série de marque-pages, alors quelqu'un a dû secouer le livre pour en faire tomber tous les morceaux de papiers jaunis, rabats de pochettes d'allumettes, touillettes aplaties, avant de lisser avec soin les feuilles cornées.

 

 

Citation

 

"Au fond, tout est dans l’œil de celui qui regarde."

 

 

coeur

 

 

Challenge Partage-Lecture 2011/2012

 

11966610

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 16:46

24

Avril

2012

Matthieu-le-fils-de-Jean-Paul-Belly.png

 

 

 

- Jean Paul Belly est le lauréat des 5èmes Gouttes d’Or du roman organisées par l’association Du souffle sous la plume.

- Matthieu le fils a été publié aux éditions Les Joueurs d'Astres en septembre 2011.

 

 

 

Matthieu le fils - Jean-Paul Belly

 

Présentation de l'éditeur

 

Dans Nardaillac en émoi, un fourgon de la gendarmerie a pénétré. On vient de trouver, au pied des murailles du causse, le corps profané de Blanche.
Son assassin, son bourreau – un prédateur, un maniaque, un boucher – a prélevé le cœur de sa victime. Blanche gît, écartelée, la poitrine ouverte, les jambes en croix. Sa peau lumineuse et ensanglantée aveugle ceux qui s’approchent du lieu de son supplice.
Dans Nardaillac incendié, la mère de Blanche court droit devant elle, se cogne aux choses, aux bêtes, aux gens. À la place de son visage il y a un trou, noir, béant, dans lequel, tout au fond, tombent sa beauté, sa jeunesse, ses espoirs, ses rêves.
Dans Nardaillac ravagé l’Autre entre en pétaradant. La fumée que dégage sa pétrolette est noire et oppressante.

 

 

              Editions Les Joueurs d'Astres

                   de 2011, 129 pages

 

 

Mon avis

 

L'histoire de ce roman est celle d'un paysan nommé Matthieu vivant chez sa mère dans le Nardaillac. Celui-ci apprécie la nature ainsi que rejoindre sa maîtresse, une jeune femme bossue n'ayant pas très bonne réputation. C'est le lendemain de la mort d'une jeune fille nommée Blanche, que Matthieu commence alors à avoir des hallucinations et à faire des rêves étranges.
Après un début un peu difficile pour ma part, j'ai réussi à me plonger dans l'ambiance de ce livre et à m'attacher à Matthieu, surtout grâce à des sauts dans sa vie passé, permettant ainsi de mieux le connaître et de nous sentir plus proche de lui.
De plus, Jean-Paul Belly met très bien en place le décor au point que j'avais l'impression d'être dans le Causse corrézien et aussi il donne un petit côté mystérieux à ses protagonistes.
Néanmoins, l'écriture de l'auteur m'a un peu dérangé durant cette lecture car les phrases sont parfois trop longues, un peu trop de descriptions par endroit et cela manque de rythme pour moi. Bref, à des moments je me suis ennuyée et heureusement que le personnage principal est comme je l'ai dis attachant et que l'ambiance est bien retranscrite, sinon je pense que j'aurai abandonnée cette lecture.
Donc pour terminer, vous l'aurez compris, ce roman n'est ni une grosse déception ni une belle découverte, je l'ai moyennement apprécié, aussi je ne pense pas que ce livre va me marquer longtemps.

 

 

Remerciements

 

Je tiens à remercier Partage-Lecture et les éditions Les Joueurs d'Astres de m'avoir sélectionné pour ce roman.

 

Vote étoiles 3 sur 5

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 14:20

20

Avril

2012

L-etrangleur-de-Cater-Street-d-Anne-Perry.png

 

 

 

- Anne Perry (née Juliet Hulme le 28 octobre 1938 à Blackheath près de Londres) est un auteur britannique de romans policiers victoriens.

- L'étrangleur de Cater Street (The Cater Street Hangman) a été publié pour la première fois en France aux éditions 10/18 en 2002 (première édition : St Martins Pr - Angleterre, 1979)

 

 

L'Étrangleur de Cater Street - Anne Perry

 

Quatrième de couverture

 

Suffragette avant l'heure, l'indomptable Charlotte Ellison contrarie les manières et codes victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o'clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s'étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n'a-t-il rien à envier à notre fin siècle : le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série "victorienne", la téméraire Charlotte n'hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard. Charmante Sherlock Holmes en jupons, Charlotte a déjà séduit l'Angleterre et les États-Unis. La voici partie à l'assaut de l'Hexagone.

 

 

                           Editions 10/18

                     de 2002, 381 pages

 

 

Mon avis

 

L'étrangleur de Cater Street est le premier tome d'une longue série mettant en scène Charlotte et Thomas Pitt, se situant à l'époque victorienne.
Au niveau de l'histoire, elle se déroule dans un quartier riche de Londres, où vit la famille Ellison et où plusieurs jeunes femmes se font étranglées.
L'inspecteur Pitt, homme galant et perspicace, sera chargé de mener l'enquête mais personne ne lui facilitera la tâche puisque la société bourgeoise ne souhaite pas entretenir de relation avec la police et il en est de même pour les servants : étant fidèles à leurs maîtres.
Néanmoins, Thomas Pitt ne baisse pas les bras et revient régulièrement à la charge pour d'autres questionnements, notamment chez les Ellison, où il fera alors la connaissance de Charlotte, la plus dissidente des filles de cette famille.
Au niveau de l'intrigue, elle est très bien ficelée et passionnante, avec des dialogues exquis et des personnages tous différents les uns des autres qu'on prend un réel plaisir à suivre, surtout la jeune Charlotte et l'inspecteur Thomas Pitt évidemment.
De plus, j'ai beaucoup aimé être plongé dans cette époque qu'Anne Perry nous dépeint à merveille, dont le seul but pour les femmes étaient de trouver un mari, d'être à la mode et d'avoir une apparence irréprochable.
Pour terminer, je suis ravie d'avoir enfin découvert cette auteure et je compte bien poursuivre les aventures de Charlotte et Thomas Pitt, dans un premier temps.

 

coeur

Repost 0
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:41

17

Avril

2012

Le-fils-de-Michel-Rostain.png

 

 

 

- Michel Rostain, né en le 18 septembre 1942 à Mende (Lozère), est metteur en scène de théâtre lyrique et musical et un écrivain français [...]

- Le Fils a été publié chez Oh ! Éditions en janvier 2011.

 

 

 

Le fils - Michel Rostain

Quatrième de couverture

 

"Le onzième jour après ma mort, papa est allé porter ma couette à la teinturerie. Monter la rue du Couédic, les bras chargés de ma literie, le nez dedans. Il se dit qu'il renifle mon odeur. En fait, ça pue, je ne les avais jamais fait laver ces draps ni cette couette. Ça ne le choque plus. Au contraire : subsiste encore quelque chose de moi dans les replis blancs qu'il porte à la teinturerie comme on porterait le Saint-Sacrement. Papa pleure le nez dans le coton. Il profite. Il sniffe encore un coup la couette, et il pousse enfin la porte du magasin. Papa ne peut plus traîner. Condoléances, etc. Le teinturier - recondoléances, etc. - débarrasse papa de la couette. Papa aurait voulu que ça dure, un file d'attente, une livraison, une tempête, juste que ça dure le temps de respirer encore un peu plus des bribes de mon odeur. Papa se dépouille, il perd, il perd." Michel Rostain nous happe dans le récit d'un deuil impensable. Avec une infinie pudeur et une grande finesse, il nous entraîne dans les méandres d'un amour absolu, celui d'un père pour son fils. 


                     Editeur Oh ! Éditions

                     de 2011, 173 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce roman à la fois mi-réalité et mi-fiction, Michel Rostain nous livre un récit poignant à l'écriture saisissante dans lequel il fait parler son fils Lion décédé à l'âge de vingt ans d'une méningite foudroyante.
Ce qui fait le charme de ce livre, c'est que l'auteur donne la parole à Lion pour décrire les tourments d'un père en deuil, ainsi cela nous permet de mieux analyser cette douleur terrible.
Même si ce témoignage est émouvant dû aux larmes et à la colère que peut causer la perte d'un enfant, il n'est pas déprimant pour autant car notre narrateur nous décrit tout ceci avec un brin d'humour et d'impudence et aussi il nous fait part de quelques questions imaginées nous donnant parfois le sourire.
En conclusion, j'ai été touchée par cette lecture, étant aussi un hymne à la vie dont la fin est pleine d'espoir.
Un prix bien mérité pour ce premier roman de l'auteur !

 

 

Extraits

 

Papa ne me reverra plus que dans une heure, quasi mort, respirant encore, respirant encore, respirant le temps pour lui de comprendre qu'en fait c'est une machine qui me fait respirer, allure de vie, tuyau qui sort de ma bouche, entrée et sortie de l'air, ce n'est plus mon air, ce n'est plus ma vie, c'est l'air d'un appareil.

 

Que la mort de Lion soit encore un moment de vie, pas un moment de rien.

 

Je n'ai rien à dire : un mort ça ferme sa gueule. D'ailleurs, un mort, ça n'a pas de gueule.

 

 

Citations

 

"Nous sommes tous des analphabètes du sentiment."

 

"Un père qui hérite de son fils, ce sont des enchaînements des mots inconcevables. Désordres du temps."

 

"La mort, c'est une machine à regrets."

 

"Ne pas se cramponner au passé,vivre purement le présent,le bonheur serait là."

 

 

coeur

 

Defi-PR1

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 16:32

15

Avril

2012

Isidore-Tiperanole-et-les-trois-lapins-.de-Pierre-Thiry.png

 

 

 

- Après avoir été vendeur de disques, administrateur de théâtre, programmateur de concerts, Pierre Thiry se consacre à présent à l'écriture.  

- Les illustrations sont de Myriam Saci, née en 1988, elle est actuellement étudiante en troisième année de Langues Étrangères Appliquées. Elle a crée le webzine féminin "Mya, c'est moi !"

- Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines a été publié chez Books on Demand en septembre 2011.

 

 

Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mine

 

Quatrième de couverture

 

A cette époque, Montceau-les-Mines était bien différent d'aujourd'hui. - Oui, on sait déjà tout ça !!! répondrez-vous. C'était la campagne, il n'y avait personne à part quelques lapins, il ne se passait rien du tout...

Ce n'est pas si simple, il se passait même bien des choses. Il y avait Arthur, Theobald et Justin, il y avait aussi la belle Ermelinde, et il y avait encore...Isidore, il y avait enfin...

Mais je ne vais pas vous raconter l'histoire sur la couverture, il faut aussi lire l'intérieur et vous apprendrez des choses qui vous étonneront peut-être.

Un conte pour enfants de Pierre Thiry (l'auteur de "Ramsès au pays des points-virgules") illustré par Myriam Saci.

 

 

 

                 Editions Books on Demand

                       de 2011, 68 pages

 

 

Mon avis

 

Après avoir découvert le premier livre de Pierre Thiry, intitulé " Ramsès au pays des points-virgules" c'est avec enthousiasme que j'ai ouvert ce petit conte pour enfants.
J'ai été une fois de plus ravie de redécouvrir la plume de cet auteur, qui n'hésite pas à faire quelques références à des oeuvres connues pour notre plus grand plaisir.
De plus, j'ai apprécié les rimes poétiques écrites par le biais de Justin car elles font tout le charme de cette histoire, en prouvant aussi l'importance des mots.
Aussi, l'écriture est fluide avec des touches d'humour par-ci par-là et surtout on y retrouve toute la fantaisie de Mr Thiry et là ce n'est que du bonheur.
Au niveau des illustrations, je les ai trouvé à mon goût : les traits sont fins, les couleurs sobres bref je pense que les enfants aimeront.
En ce qui concerne la morale, je pense que la citation ci-dessous l'explique très bien.
Pour terminer, c'est avec le sourire que j'ai refermé cette petite fable très plaisante et pleine de tendresse, nous invitant au pays de l'imaginaire.

 

 

Citation

 

"Rien ne sert de s'agiter en tous sens, sans but et sans raison. Il vaut mieux regarder sa montre et agir méthodiquement : faire peu, mais le faire bien."

 

 

Illustrations

 


Isidore-Tiperanole--1-.jpg Isidore-Tiperanole--2-.jpg Isidore-Tiperanole--3-.jpg

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Un grand merci à Pierre Thiry pour l'envoi de son second livre ainsi qu'à sa gentille dédicace : cela m'a fait très plaisir.

Repost 0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:20

15

Avril

2012

Petite-soeur--mon-amour-de-Joyce-Carol-Oates.png

 

 

 

- Joyce Carol Oates, née le 16 juin 1938 à Lockport (État de New York), est une poétesse et romancière américaine. - Petite soeur, mon amour est paru pour la première fois en France aux éditions Philippe Rey en 2010.

 

 

 

Petite soeur, mon amour - Joyce Carol Oates

Quatrième de couverture

 

S'emparant d'un fait-divers, un mystère jamais résolu, qui bouleversa l'Amérique - l'assassinat le soir de Noël 1996 de la petite JonBenet Ramsey, six ans et demi, célèbre mini-Miss vedette de concours de beauté -, Joyce Carol Oates reconstruit l'affaire qu'elle n'hésite pas, elle, à dénouer. Une histoire effarante racontée dix ans après par le frère de la victime. La petite fille s'appelle maintenant Bliss, c'est une championne de patinage sur glace, l'enfant adoré de ses parents, la coqueluche d'un pays, la soeur aimée et jalousée par son frère, son aîné de trois ans, Skyler. Skyler qui, depuis le meurtre, a vécu dans un univers de drogues, de psys et d'établissements médicalisés. Agé aujourd'hui de dix-neuf ans, il fait de son récit une sorte de thérapie. Ses souvenirs sont à la fois vivaces et disloqués. Peu à peu émerge le nom du coupable : est-ce le père - homme d'affaires ambitieux, la mère - arriviste forcenée, un étranger cinglé ou bien... le narrateur lui-même ? [...]

 

 

                       Editions Philippe Rey

                       de 2010, 666 pages

 

 

Mon avis

 

L'idée de départ de cette histoire est intéressante mais arrivée à la deuxième moitié de ce livre, j'ai décroché et donc je l'ai abandonné car beaucoup trop long et le style est pour ma part trop lourd.
De plus, les annotations en bas de page de l'auteure m'ont fait perdre le fil de l'histoire et cassent également le rythme. Aussi, le  narrateur m'a dérouté à cause de ses écarts avec le sujet principal et aussi, avec ses apartés rendant l'écriture de ce récit saccadée.
En conclusion, vous l'aurez compris, j'ai été déçue par cette lecture qui aurait pu me plaire mais au final m'a ennuyé au fil des pages.

 

Vote-etoiles-2-sur-5.png

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 06:41

10

Avril

2012

La-machine-a-memoire-d-Arthur-Tenor.png

 

 

 

- Arthur Ténor, [...] né en Bourbonnais en 1959, est un auteur de livres pour la jeunesse depuis 1997. Ancien instituteur, il présente ses romans à un éditeur qui lui conseille de s'intéresser au jeune public, conseil qu'il suit avec succès.  

- La machine à mémoire a été publié pour la première aux éditions Pocket Jeunesse (série Rigolo) en 2002. Vous pouvez également trouver ce livre sous le titre de "La machine à noeuds de mots" aux éditions La Volpilière paru en 2010.

 

 

La machine à mémoire - Arthur Ténor

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Le père de Sébastien est un inventeur de génie et sa dernière création fait rêver : une machine qui multiplie la mémoire par dix, vingt ou mille ! Pour retenir leçons et récitations, le top ! Alors Sébastien ne résiste pas, et se branche sur la machine. Il n'y a qu'un petit souci : l'invention géniale a encore quelques problèmes de réglage...

 

 

 

 

 

      Editions Pocket Jeunesse (série Rigolo)

                       de 2002, 89 pages

 

 

Mon avis

 

Voilà là un livre très divertissant avec lequel on ne peut s'empêcher de rire car on y trouve des phrases sans queue ni tête, et pour cela je trouve qu'Arthur Ténor a fait preuve de beaucoup d'imagination.
De plus, autour de Sébastien gravitent des personnages très attachants, tel que la tante Martha : une femme remplie de bonne humeur.
Pour conclure, c'est une belle petite histoire rigolote que nous livre l'auteur, avec des illustrations bien sympathiques, qui devrait faire le bonheur des petits mais aussi des plus grands tout comme moi.

 

 

Extrait

 

"C'est à cause de la bassine-à-déboires de mon père. Pendant qu'il pétait dehors, j'ai mis la casserole à cheveux sur ma fête. Je foulais noir l'effet que ça battrait sur moi. Et puis en récipient une table de La Fontaine, je me suis fendu compte que je ne parlais plus formellement..."

 

 

Illustrations

 

La-machine-a-memoire--1-.jpg
La-machine-a-memoire--2-.jpg

 

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook