Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 19:23

24

Mars

2011

Le-baby-sitter-de-Jean-Philippe-Blondel.png

 

 

 

- Jean-Philippe Blondel (né à Troyes en octobre 1964) est un écrivain français [...]

- Le baby-sitter a été publié en 2010 aux éditions Buchet/Chastel.

 

Le baby-sitter - Jean-Philippe Blondel

 

 

Quatrième de couverture

 

Depuis qu'il a choisi d'être baby-sitter pour payer son loyer, Alex croule sous les demandes. Le bouche à oreille fait merveille. Car le jeune étudiant est doué d'un talent rare : il a le chic pour bouleverser l'existence des gens qu'il croise, sans même s'en rendre compte. Un sourire, une parole, un geste, et la vie des parents qu'il dépanne repart dans le bon sens.

Alex est précieux, mais il l'ignore. Il faut dire qu'à dix-neuf ans, on a d'autres soucis en tête, des questions sans réponses. L'étudiant aurait bien besoin qu'un Alex déboule dans sa vie...

 

 

 

 

                         Editions Pocket 

                      de 2011, 248 pages

 

 

Contexte de cette lecture

 

Ce roman a fait l'objet de la lecture commune mars/avril de Partage-Lecture.

 

 

Mon avis

 

Alex, seulement âgé de 19 ans, est un peu perdu dans sa vie, mais grâce au baby-sitting, il fera connaissance avec différentes personnes qui lui permettront d'évoluer. Entre autres, Marc, un personnage touchant, qui se confiera régulièrement à Alex.
Jean-Philippe Blondel a su nous dresser avec légèreté, des portraits intéressants, aussi bien des hommes que des femmes,  que l'on peut croiser dans la vie de tous les jours. Ainsi, on se laisse transporter dans ce récit plein d'humanité et d'optimiste.
La seule chose qui m'a un peu dérouté quelque fois, c'est la mise en page des dialogues mais à part cela c'est un roman qui de lit assez vite.
Pour conclure, j'ai vraiment apprécié la lecture de ce livre dont la fin est très belle et émouvante.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 19:15

13

Mars

2011

Ramses-au-pays-des-points-virgules-de-Pierre-Thiry.png

 

 

 

- Après avoir été vendeur de disques, administrateur de théâtre, programmateur de concerts, Pierre Thiry se consacre à présent à l'écriture.

- Ramsès au pays des points-virgules est paru aux éditions Books on Demand en 2009.


 

Ramsès au pays des ponts-virgules - Pierre Thiry-copie-1

Quatrième de couverture

 

Quelques jours avant Noël, Alice discute avec son oncle Sigismond, un bouquiniste érudit. Elle se moque de lui car il ne connait même pas J.-K. Rowling l'auteur d'Harry Potter. Elle évoque un roman qui aurait été écrit par un certain Jérôme Boisseau : «Ramsès au pays des points-virgules». L’oncle Sigismond, n’en a jamais entendu parler. Osera-t-il avouer à sa nièce qu’il existe des écrivains dont il ignore tout ? Ce roman, ce romancier existent-ils ? Que raconte Ramsès au pays des points-virgules ? Qui en est le véritable auteur ? Qui est le Ramsès dont il est ici question ? Les réponses à toutes ces interrogations seront elles dans ce livre ? Ce volume s’adresse à tous les lecteurs de dix à cent-dix ans. On y arpentera les méandres mystérieux du château de Baskerville, on y croisera Charles Hockolmess, le chat noir qui cite sans cesse Jean de La Fontaine. On y découvrira que le lecteur autant que l'auteur ont chacun leur rôle à jouer dans la naissance d'un livre. C'est particulièrerement le cas de ce livre où le lecteur est invité à mettre son grain de sel.

                 Editions Books on Demand 

                      de 2009, 184 pages

 

 

Mon avis

 

Pierre Thiry nous plonge dans un monde merveilleux avec des protagonistes plus fantastiques les uns que les autres, ce qui m'a donné le sourire du début à la fin.
Il y a aussi des petits clins-d'œil envers la littérature que j'ai bien aimé, tout comme La Fontaine, Alice aux pays des merveilles, le Chat botté ou encore Harry Potter...cela apporte vraiment quelque chose en plus à cette lecture que je considère un peu comme un conte.
Bref, un roman agréable avec une écriture simple et efficace qui facilite la lecture et qui pour nous lecteurs font que les pages défilent assez rapidement.
De plus, l'auteur nous laisse le choix d'imaginer et d'écrire le dernier chapitre de son histoire. Effectivement à la fin du livre, quelques pages sont prévues pour cet effet.
En conclusion, j'ai beaucoup apprécié ce court roman que je recommande vivement.

 

 

Extraits

 

"...Le point-virgule était le plus ingénieux des mécanismes, il était l'engrenage autour duquel s'organisaient ses nuits, ses rêves, sa pensée ; il admirait ce soupir minuscule : non pas une pause mais un souffle musical."

 

"Le point-virgule témoignait donc d'un pouvoir de songer, capable de pulvériser les forteresses les plus inexpugnables ; un pouvoir de rêver, capable de faire exploser les blockhaus de la grammaire la plus obtuse..."

 

 

Citation

 

"....les songes ne sont point mensonges ; ils disent la vérité."

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Un grand merci à l'auteur Pierre Thiry,  de m'avoir contacté afin de m'offrir son livre, accompagné d'une très gentille dédicace, avec lequel j'ai passé un agréable moment de détente et de sourire.

Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:21

14

Fév.

2011

Ukumbusho---La-memoire-de-la-foret-de-Jackie-Macri.png

 

 

 

- Jackie Macri vit dans le sud de la France. Elle partage son temps entre l'écriture et l'animation d'une compagnie théâtrale.

- Ukumbusho : la mémoire de la forêt, a été publié en janvier 2011 aux éditions Calleva.

 

 

Ukumbusho, La mémoire de la forêt - Jackie Macri

Quatrième de couverture

 

Au pied des volcans, bien loin de tout axe routier, un campement Batwa se prépare à la veillée. Ce soir, comme tous les soirs depuis fort longtemps, la communauté s'est réunie pour écouter l'Ancien, celui qui transmet l'ukumbusho : la mémoire, ce feu allumé aux temps passés pour éclairer le futur.
Il raconte cette histoire où il est question d'enfant, de gorilles, et de l'aube qui renouvelle la vie.
Cette histoire où la colère de la montagne a précipité les uns vers les autres tous ceux qui évitaient de se croiser : les hommes et les animaux, les pères blancs et les chefs noirs, les adultes et celui qui, bientôt, va devenir un homme.
Dans cette confrontation, à l'ombre de la montagne qui fume, les souvenirs disséminés se rassembleront, pour dire l'histoire qui les lie tous.
Car l'ukumbusho rappelle que, dans ce monde, nous somme liés les uns aux autres.

                  

                        Editions Calleva

                    de 2011, 123 pages

 

 

Mon avis

 

L'auteur de ce livre nous raconte à travers un récit narrer par l'Ancien du peuple Batwa à son peuple, l'histoire d'un jeune chasseur qui ira à la rencontre d'une vielle poongo, nom donné au gorille par Andrew Battell en 1625.
A travers cette histoire émouvante, on voit que tout êtres vivants est liés les uns et les autres. Comme nous montre ce roman, le jeune chasseur et la vieille poongo ne communiquent pas de la même façon mais pourtant, ils se comprennent.
Quant à l'écriture de ce court récit, je l'ai trouvé fluide et simple, dégageant beaucoup d'émotions avec des protagonistes très attachants.
Néanmoins, j'ai trouvé que le chapitre : "Quelques notes pour en savoir plus" à la fin du livre aurait plus sa place au début, afin de faciliter la lecture, car on est pas tous censé savoir que "poongo" est un nom désignant "gorille".
Malgré cela, j'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ce roman qui se lit très vite.

 

 

Citation

 

"Il faut toujours se servir du passé pour préparer le futur."

 

 

Vote étoiles 4 sur 5

 

 

Remerciements

 

Je tiens à remercier Blog-O-Book ainsi que les éditions Calleva (qui m'ont même adressé une carte en me souhaitant une bonne lecture), de m'avoir sélectionné pour la lecture de ce livre.

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 15:46

08

Fév.

2011

Je-voudrais-que-quelqu-un-m-attende-quelque-part-d-Anna-Gav.png

 

 

 

- Anna Gavalda vit dans la région parisienne [...], née le 9 décembre 1970 

- Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part a été publié pour la première fois aux éditions "Le Dilettante" en 2009.

 

 

 

Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part - Anna Gav

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Les personnages de ces douze nouvelles sont pleins d'espoirs futiles, ou de désespoir grave. Ils ne cherchent pas à changer le monde. Quoi qu'il leur arrive, ils n'ont rien à prouver. Ils ne sont pas héroïques. Simplement humains. On les croise tous les jours sans leur prêter attention, sans se rendre compte de la charge d'émotion qu'ils transportent et que révèle tout à coup la plume si juste d'Anna Gavalda. En pointant sur eux ce projecteur, elle éclaire par ricochet nos propres existences.

 

 

 

 

                        Editions J'ai lu 

                    de 2005, 156 pages

 

 

Mon avis

 

Anna Gavalda nous livre ici un recueil de douze nouvelles sur des sujets du quotidien, aussi bien des peines que des moments de bonheur, dans lesquelles on s'y retrouve ou bien on y voit des proches.
Tantôt le narrateur est une femme, tantôt c'est un homme mais tous ces personnages sont ordinaires.
Ce livre est écrit dans un style clair et épuré, il est impossible de lire une nouvelle sans l'avoir terminé et parfois-même, le dénouement est inattendu.
Je le conseille vivement, c'est rafraichissant : un vrai cocktail d'humour et de réalisme.

 

 

Citations

 

"Vingt ans. Cet âge décourageant où l’on croit encore que tout est possible. Tant de probabilités et tant d’illusions. Tant de coups à prendre dans la figure aussi."

 

"L'important, ce n'est pas le lieu où on se trouve, c'est l'état d'esprit dans lequel on est."

 

"Regardez une femme enceinte : vous croyez qu’elle traverse la rue ou qu’elle travaille ou même qu’elle vous parle. C’est faux. Elle pense à son bébé"

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 14:46

27

 Sept

2010

Emc2, mon amour de Patrick Cauvin

 

 

 

- Patrick Cauvin (de son vrai nom Claude Klotz) est un écrivain français [...],  né le 6 octobre 1932 à Marseille et mort le 13 août 2010 à l'âge de 77 ans.
- E=mc², mon amour a été publié par les éditions Le Livre de Poche en 2010 (première édition : Le Livre de Poche, 1977)

 

 

E=mc2 - Patrick Cauvin

 

 

 

Quatrième de couverture

 

" Lui un peu voyou, elle un peu bêcheuse, ces deux bambins qui totalisent moins de vingt-trois printemps vont se rencontrer, se flairer, se reconnaître et vivre dans l'incompréhension générale ce qu'il est légitime d'appeler un grand amour. J'aime dans le roman de Patrick Cauvin - outre toutes les qualités de fraîcheur, de légèreté, d'invention qu'il faut pour faire l'enfant sans faire la bête - j'aime ce qu'il dit sans avoir l'air d'y toucher et qui va beaucoup plus loin que son joli récit. "

 

 

 

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2010, 185 pages

 

 

Mon avis

 

J'ai vraiment aimé ce petit roman très sympathique. C'est plein d'humour, de légèreté et d'amour.
La construction du livre qui, d'un chapitre à l'autre, donne la parole à tour de rôle à l'un ou l'autre des héros, est un plus dans la connaissance et ressentis des deux personnages principaux.
De plus, l'auteur a utilisé un langage courant voire familier pour écrire cette histoire, je trouve que c'est très bien approprié pour des jeunes adolescents de onze ans.
Le fait aussi, que Daniel aimant beaucoup le cinéma américain, transpose sa vie comme s'il tournait un film, donne à ce récit des références cinématographiques, apportant de la sympathie.
En plus de tout cela, le sujet traite aussi de la différence de classe sociale existante dans le monde, car nos deux jeunes adolescents sont issus de deux milieux opposés : Daniel est un prolétaire, tandis que, Lauren est bourgeoise.
Cette lecture est un bon moment de détente, je me suis laissée emporter par l'histoire d'amour entre ces deux jeunes surdoués, aux répliques qui m'ont fait sourire.
Un roman que je recommande aux jeunes, et aux adultes ayant gardés leur âme d'enfant.

 

 

Extrait

 

- "Dis moi quelque chose, que je l'emporte".
Panique. Je cherche, ça tourne, il faut trouver quelque chose dont elle se souvienne, quelque chose qui résume tout ce que nous avons été, quelque chose qui soit bien à nous, à nous deux seuls, où il y ait nos cerveaux trop gros et nos coeurs si larges, quelque chose qu'aurait dit... je ne sais pas moi, un type qui serait à la fois Einstein et Racine; Einstein et Racine !...
Alors, d'un seul coup je me penche au dessus de la rambarde, les mains en porte-voix, et hurle : e=mc², mon amour.

 

 

coeur

 

 

Remerciements

 

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions Le Livre de Poche pour cette belle découverte. 

Repost 0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 14:54

06

Août

2010

Barthélémy de Gilles Toulet

 

 

- Gilles Toulet est né dans un petit village de Bettencourt-Rivière et il réside maintenant dans l'Oise. 
- Barthélémy est paru en 2008 aux éditions Abel Bécanes.

 

 

 

Barthelemy - Gilles Toulet

Quatrième de couverture

 

Si Barthélémy est le premier roman de Gilles Toulet, ce jeune auteur a des siècles d'écriture dans les doigts. On pense à Jean Giono, à Aloysius Bertrand, comme à des pages minutieusement calligraphiées, luxueusement illustrées, d'un livre d'heures médiéval. Ici, les héros sont des artisans qui possèdent le savoir-faire de cent générations et parmi eux, Barthélémy, menuisier, est le plus qualifier pour réaliser LE chef-d'oeuvre. Mais il boit, Mais il fume toujours les cigarettes qui lui ont donné le cancer. Mais sa femme est partie. Etc. Simple chronique réaliste ? Non car il faut entrer dans le monde de Gilles Toulet, se laisser aller au moderato du concerto de Rachmaninov et à une valse de Lehàr ; découvrir enfin, sous les copeaux, le fameux "vaisseau prêt à larguer les amarres", accepter qu'au monde ordinaire d'un village moribond s'ajoute celui de la magie noire, de l'Ankou et des lavandières de la nuit.
Barthélémy est un roman fantastique.

 

                   Editions Abel Bécanes

                     de 2008, 277 pages

 

 

Mon avis

 

Le style d'écriture que possède Gilles Toulet sort du commun avec des phrases courtes, un langage familier et un brin d'humour que je qualifierai "d'humour noir".
Tout au long du livre, on plonge dans la vie des artisans entre autres celle du héros : "Barthélémy" qui est un menuisier, qui fume beaucoup de gauloises bref il n'a pas une vie facile et au fil des pages, on aura vraiment de la peine pour lui. On découvrira aussi la vie de Germain qui est chauffagiste et qui aime le foot, je vous en dis pas trop sur ces personnages pour ne pas trop vous en dévoiler sur eux, par contre je peux vous dire qu'en lisant ce livre, vous serez plongé dans une ambiance de campagne que l'auteur nous décrit très bien.
J'ai aussi aimé l'idée qu'a eu Gilles Toulet d'avoir diviser ce livre en quatre parties qui sont les quatre saisons, ceux-ci nous fait vraiment montrer ce qu'est la vie d'un artisan tout au long de l'année.
Voici donc un livre que je recommande vivement avec une écriture simple mais efficace ce qui facilite la lecture.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5 

 

Remerciements

 

Je tiens à remercier Livraddict et les éditions Abel Bécanes pour la découverte de ce livre avec lequel j'ai passé un agréable moment.

Repost 0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 11:12

14

 Mai

2010

A Mélie sans mélo de Barbara Constantine

 

 

 

- Passionnée par la nature et par les chats, Barbara  Constantine a plusieurs cordes à son arc. Céramiste et scripte, elle collabore notamment au film 'Les Poupées russes' de Cédric Klapisch.
- A Mélie, sans mélo a été publié par les éditions Calmann-Lévy en 2008.

 

 

 

A mélie sans mélo - Barbara Constantine

 

Quatrième de couverture

 

Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d'été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu'elle a un problème de santé... Elle verra ça plus tard. La priorité, c'est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c'est pas son truc. Elle va passer l'été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. Il y a aussi... le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour... Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas !

 

                   Editions Calmann-Lévy

                     de 2008, 246 pages

 

 

Mon avis

 

Un livre qui nous donne le sourire où l'on voit qu'il faut profiter de chaque instants présents malgré quelques doutes que l'on peut ressentir.
De plus, tous les personnages sont attachants, et apportent chacuns quelques choses à cette belle histoire.
Pour ma part, c'est le premier livre de Barbara Constantine que je lis, son écriture dégage de la joie, de l'émotion....je pense lire d'autres romans de cette auteure, car celui-ci est un véritable coup de cœur.

 

 

coeur

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 10:33

02

 Mai

2010

Les Âmes grises de Philippe Claudel

 

 

 

- Philippe Claudel auteur d'une vingtaine d'ouvrages [...], né en Lorraine en 1962.
- Les Âmes grises fût publié par les éditions Le Livre de Poche en 2006 (première édition : Stock, 2003).

 

 

 

Les âmes grises - Philippe Claudel

 

Quatrième de couverture

 

" Elle ressemblait ainsi à une très jeune princesse de conte, aux lèvres bleuies et aux paupières blanches. Ses cheveux se mêlaient aux herbes roussies par les matins de gel et ses petites mains s'étaient fermées sur du vide. Il faisait si froid ce jour-là que les moustaches de tous se couvraient de neige à mesure qu'ils soufflaient l'air comme des taureaux. On battait la semelle pour faire revenir le sang dans les pieds. Dans le ciel, des oies balourdes traçaient des cercles. Elles semblaient avoir perdu leur route. Le soleil se tassait dans son manteau de brouillard qui peinait à s'effilocher. On n'entendait rien. Même les canons semblaient avoir gelé. " C'est peut-être enfin la paix... hasarda Grosspeil. -La paix mon os ! " lui lança son collègue qui rabattit la laine trempée sur le corps de la fillette. "

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2006, 279 pages

 

 

Mon avis

 

Une histoire belle, touchante avec un petit côté poétique , où le lecteur est transporté avec brio par le talent de l'auteur, qui décrit à merveille les paysages, les décors, les ambiances...C'est sombre et âpre, mais vraiment authentique.
De la pudeur, de la poésie et en même temps la violence des sentiments, la tragédie....ce livre est émouvant !
Un roman que je range dans mes coups de coeur, tellement, cette oeuvre est magnifique dans laquelle on se laisse désorienté délicieusement jusqu'à la dernière ligne !

 

 

Citations

 

"Si j'avais su...si j'avais su". Le problème, c'est qu'on ne sait jamais.
"Il faut se méfier des réponses, elles ne sont jamais ce qu'on veut qu'elles soient, ne croyez-vous pas ?"

"Les salauds, les saints, j'en ai jamais vu. Rien n'est ni tout noir, ni tout blanc, c'est le gris qui gagne. Les hommes et leurs âmes, c'est pareil... T'es une âme grise, joliment grise, comme nous tous..." 

 

 

coeur

Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 15:58

29

Avril

2010

Ensemble, c'est tout d'Anna Gavalda

 

 

 

- Anna Gavalda vit dans la région parisienne [...], née le 9 décembre 1970.
- Ensemble, c'est tout a été publié par les éditions Le Dilettante en 2004.

 

 

 

Ensemble c'est tout - Anna Gavalda

 

 

 

 

 

Deuxième de couverture

 

Ce livre ne racontre rien d'autre qu'une histoire d'amour.Une hisoire d'amour entre quatre éclopés de la vie. Camille, Franck, Philibert et Paulette. Des bons à rien, des cabossés, des coeurs purs.

 

 

 

 

 

 

                      Editions Le Dilettante

                       de 2004, 603 pages

 

 

Mon avis

 

Que dire de ce livre ? A part qu'il est magnifique, avec une écriture simple et des personnages très attachants.

Il y a :

Camille Fauque, une jeune fille douée dans les Beaux-Arts qui est fragile et forte à la fois par rapport à son passé.
Franck Lestafier, cuisinier grognon qui ne pense qu'à sa moto et à s'amuser avec des filles mais au fil du temps, il apprendra à mûrir.
Paulette Lestafier, grand-mère de Franck qui l'a élevé, elle aime son jardin, ses chats, tricoter...
Tous les trois vont finir hébergés chez Philibert Marquet de La Durbellière, venant de famille bourgeoise, mais contrairement aux apparences, c'est quelqu'un de très simple, bégaie quand il se sent intimidé, c'est aussi un passionné d'histoire du temps de Marie-Antoinette.
Voilà une très bon roman avec quatre personnages bien différents et pourtant...
Si vous ne connaissez pas encore cette très belle histoire, alors n'hésitez pas à la découvrir, car pour ma part j'ai eu du mal à la quitter... un énorme coup de coeur !

 

 

Citation

 

"Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences..."

 

 

coeur

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 19:48

01

Avril

2010

Le magasin des suicides de Jean Teulé

 

 

 

- Jean Teulé est un romancier français, [..], né le 26 février 1953 à Saint-Lô.
- Le magasin des suicides a été publié par les éditions Julliard en 2007.

 

 

 

Le magasin des suicides - Jean teulé

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre.

 

 

 

 

 

 

                   Editions Julliard

                de 2007, 157 pages

 

 

Mon avis

 

Le sujet, il faut bien le reconnaître, est d'une originalité absolument séduisante. C'est un livre décalé de la première lettre au point final. Un conte métaphorique, avec un humour grinçant et un second degré omniprésent.
Les personnages sont à la fois très extravagants qui pourraient nous révulser mais qui apparaissent si humains, qu'on s'y attache très vite .
Un livre que j'ai beaucoup aimé, qui se lit vite et qui fait du bien au moral.

 

 

Citation

 

"On ne dit pas « au revoir » aux clients qui sortent de chez nous. On leur dit « adieu » puisqu'ils ne reviendront jamais." 

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook