Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 14:22

09

Juil.

2012

La-femme-du-monstre-de-Jacques-Expert.png

 

 

 

- Grand reporter à France Inter et à France Info durant quatorze ans, Jacques Expert couvre durant sa carrière un très grand nombre de faits divers [...]

- La femme du monstre a été publié pour la première fois chez Anne Carrière en 2007.

 

 

La femme du monstre - Jacques Expert

 

 

Quatrième de couverture

 

Quand elle a épousé le monstre, elle n'avait que vingt-deux ans. Elle admirait sa force, son charme, n'en revenait pas qu'il ait pu la choisir, elle qui n'était pas belle, que personne n'avait jamais remarquée. Quand la police est venue arrêter le monstre, le pays tout entier s'est soudain intéresser à elle, une femme de trente-huit ans, ordinaire. Mais, entre les deux, il y a seize années de vie de couple, seize années durant lesquelles elle a été une mère dévouée, une épouse loyale, une bonne voisine, une femme sans histoire qui ne pouvait pas se douter. À moins que...

 

 

 

 

                  Editions Le Livre de Poche

                     de 2009, 217 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce livre, j'ai bien aimé la construction qui alterne la vie passée en couple et le procès, donnant ainsi du dynamisme dans ce récit.
Aussi, le fait que la femme du monstre est la narratrice nous amène à mieux la connaître et on en vient à se demander comment elle a fait pour continuer à vivre avec un tel homme ? lui qui la soumet à ses pulsions sexuelles, qui n'a aucun respect envers elle. Tandis que cette mère dévouée continue à se mentir à elle-même, à adhérer à certains choix de son mari : on a qu'une envie c'est de la secouer et cela je dois avouer m'a quelque peu agacé.
Sinon, au niveau de l'écriture, je l'ai trouvé soigné avec un langage parfois vulgaire mais le contexte oblige vu que l'on parle d'un monstre ayant commis des choses horribles.
Quant à la fin, j'ai été conquise et même si ce n'est pas un grand thriller, je dois reconnaître que j'ai passé un agréable moment à le lire.

 

 

Extrait

 

Elle vivait avec un mari modèle, un père aimant, mais elle ignorait qu'elle avait épousé un monstre. Elle est aujourd'hui culpabilisée et brisée. À chaque instant sa voix s'étrangle et ses yeux pleurent.

 

Vote étoiles 4 sur 5

 

 

 

challenge thriller


Challenge-MiniPal 3/9

 

 

challenge-abc2012La lettre "E" - 7/26


Repost 0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:40

03

Avril

2012

Les-morsures-de-l-ombre-de-Karine-Giebel.png

 

 

 

- Karine Giebel est née en 1971 dans le Var, où elle vie toujours [...]

- Les morsures de l'ombre a été publié pour la première fois aux éditions Fleuve Noire en 2007.

 

Les morsures de l'ombre - Karine Giebel

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Une femme. Rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient un peu...Il l'a suivi chez elle...Ils ont partagé un verre, il l'a prise dans ses bras...Ensuite, c'est le trou noir.

Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l'horreur. Une femme le retient prisonnier. L'observe, le provoque, lui fait mal. Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ? Une seule certitude : un compte à rebours terrifiant s'est déclenché. Combien de temps résistera-t-il aux morsures de l'ombre ?

Ça ressemble à un jeu. Le premier qui bouge a perdu.

 

 

 

                        Editions Fleuve Noir

                        de 2007, 290 pages

 

 

Mon avis

 

Ce thriller est un huis-clos dans lequel on plonge dans l'action dès la première page en compagnie de Benoît, avec en parallèle l'enquête menée par ses collègues essayant de le retrouver avant qu'il ne soit trop tard.
Au niveau de l'intrigue, elle est simple mais précise nous donnant toujours l'envie de connaître le dénouement, grâce aussi à un rythme bien soutenu, même si parfois j'ai trouvé l'écriture de l'auteure un peu monotone, notamment dans les dialogues.

Aussi, je n'ai pas eu d'attache particulière pour les protagonistes en particulier pour le héros de cette histoire mais, cela ne m'a vraiment pas déranger, contrairement à ce que l'on pourrait penser.
Ceci dit, ça reste un roman très prenant avec une fin étonnante et unique par rapport aux auteurs que j'ai pu lire dans ce genre.
Pour terminer, vous l'aurez compris, j'ai apprécié ce livre et compte bien poursuivre l'expérience avec Karine Giebel.

 

 

Extrait

 

La faim et le froid ne l’atteignent même plus.
On s’habitue atout. Ou presque.
Benoît s’enfonce lentement dans une sorte de marécage vaseux. Plus on s’agite, plus vite on coule, paraît-il.
Alors, il bouge le moins possible. Une technique comme une autre.
De toute façon, ses muscles sont encore traumatisés par l'expérience sensorielle inédite gracieusement offerte par sa charmante geôlière!
Ces dernières vingt-quatre heures, ses seules activités se sont résumées à boire, pisser et prendre une douche heureusement chaude.
Pleurer aussi, de temps en temps.
Mais essentiellement, penser.
Ressasser le film de sa courte vie, dont l’épilogue semble déjà écrit.
Il a feuilleté les pages de son enfance, de sa jeunesse, de sa carrière de flic.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 18:24

03

Août

2011

La-ligne-noire-de-Jean-Christophe-Grange.png

 

 

 

- Jean-Christophe Grangé est un journaliste, reporter international, écrivain, scénariste né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt.  

- La ligne noire a été publié pour la première fois en 2004 aux éditions Albin Michel

 

 

La Ligne Noire - Jean-Christophe Grangé

 

Quatrième de couverture

 

Il existe, quelque part en Asie du Sud-Est,

entre le tropique du Cancer et la ligne de l'Équateur,

une autre ligne. Une ligne noire jalonnéede corps et d'effroi...

 

 

Mon résumé

 

Un journaliste à la recherche de la compréhension du mal va se faire passé pour une étudiante en psychologie, afin de correspondre avec Jacques Reverdi, emprisonné pour meurtres. Ce dernier, va "la" guider sur ses traces sous forme d'indices, en passant par la Malaisie, le Cambodge puis ensuite la Thaïlande.

 

 

                      Editions Albin Michel

                      de 2004, 506 pages

 

 

Mon avis

 

Après avoir lu les Rivières pourpres, il y a quelques temps, j'avais envie de me replonger dans un Grangé et j'ai été une fois de plus conquise par l'écriture de cet auteur. Car, il a le don de nous faire plonger dans la noirceur, en nous faisant part de descriptions psychologiques mais aussi de chaque détails ayant leur importance pour l'histoire.

Par ailleurs, on suit l'évolution des personnages avec intérêt, tellement ils sont bien décrits et bien mis en scène, nous permettant ainsi de mieux vivre l'intrigue.

De plus, la raison de ses meurtres est si perspicace qu'elle en fait un scénario réaliste et logique, rendant ce roman époustouflant.

Pour conclure, c'est une quête assez sombre et haletante où le voyage est angoissant, avec une fin surprenante.

Mon deuxième coup de coeur de ce mois !

 

 

Extrait

 

Un rite a besoin d'un espace particulier. Un lieu sacré où chaque geste revêt un sens supérieur, où chaque mouvement est un symbole.

 

 

Citation

 

"Cette feuille est ta peau, c'est encre est mon sang..."

 

 

coeur

Repost 0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 20:32

12

 Mai

2011

Les-rivieres-pourpres-de-Jean-Christophe-Grange.png

 

 

 

- Jean-Christophe Grangé est un journaliste, reporter international, écrivain, scénariste né le 15 juillet 1961 à Boulogne-Billancourt.

- Les rivières pourpres a été publié pour la première fois en 1998 chez Albin Michel.

 

 

 

Les rivières pourpres - Jean-Christophe Grangé

 

Quatrième de couverture

 

Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise. Une tombe, celle d'un petit garçon, mystérieusement « visitée » pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école. Deux énigmes, que vont s'attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l'ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l'a nommé... Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu'aux dernières pages de ce thriller exceptionnel, dû à l'auteur du Vol des cigognes et récemment porté à l'écran par Mathieu Kassovitz.

 

                       Editions Albin Michel

                      de 2000, 404 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce thriller, le lecteur progresse dans l'enquête aux côtés de Pierre Niémans et Karim Abdouf, deux personnages peu éthiques, profonds et attachants; avec des décors assez poignants. 
Quant à l'histoire, elle est très prenante et nous laisse hors d'haleine, surtout dans la seconde moitié du livre où les éléments s'assemblent et s'accélèrent pour ne plus s'arrêter jusqu'au dénouement qui nous est révélé qu'aux toutes dernières pages. Tout ceci avec un rythme bien soutenu, avec ce qu'il faut en suspens et réflexion. D'autre part, Jean-Christophe Grangé n'hésite pas à nous décrire des scènes assez macabres comme les autopsies.
Comme vous l'aurez compris, ce roman est un vrai coup de coeur, me donnant envie de découvrir d'autres oeuvres de cet auteur à l'imagination débordante. 

 

 

Citations

 

"Chaque éléments d'une enquête est un miroir. Et le tueur se cache dans l'un des angles morts."

 

"Chaque crime est un noyau atomique."

 

"Dans une enquête , chaque fait, chaque témoin est un miroir, dans lequel se reflète une des vérités du crime..."

 

"Lorsque des éléments, des détails, même anodins, reviennent régulièrement dans une enquête, il faut toujours les retenir, parce qu'ils dissimulent à coup sûr une signification profonde."

 

"Personne ne peut comprendre un flic. Encore moins le juger. Nous évoluons dans un monde brutal, incohérent, fermé. Vous êtes en dehors, et vous ne pouvez plus le comprendre. Vous êtes en dedans, et vous perdez toute objectivité."

 

 

coeur

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 23:30

10

Janv

2011

Le Manoir des sortilèges de Serge Brussolo

 

 

 

- Serge Brussolo est un écrivain français de science-fiction, de fantastique, de thriller et de roman historique né le 31 mai 1951 à Paris.

- Le Manoir des sortilèges a été publié pour la première fois aux éditions Le Masque en 1999.

 

 

 

Le-manoir-des-sortileges.jpg

Quatrième de couverture

 

Gilles, un jeune écuyer, voit mourir son maître au cours d'un tournoi. Devenu la propriété du vainqueur, le voilà dès lors contraint de servir un étrange chevalier à l'armure couverte de rouille, et dont personne n'a jamais vu le visage. Ce baron maudit serait-il lié aux enlèvements d'enfants qui terrorisent la contrée ?
Peu après, ce maître mystérieux accepte une mission : retrouver, au coeur d'un manoir perdu dans les forêts du Ponant, un grimoire de sorcellerie dont la possession confère des pouvoirs maléfiques. Commence alors pour l'écuyer un dangereux voyage, qui va lier son sort à celui d'un monstre et l'entraîner aux confins de la peur.
Dans la veine du Château des poisons et de L'Armure de vengeance, Serge Brussolo nous plonge au coeur des superstitions et des ténèbres, dans un suspense qui ne laisse nul répit.

 

 

                 Editions Le Livre de Poche

                     de 2007, 317 pages

 

 

Mon avis

 

Dans ce livre, l'histoire se passe presque à huis-clos, dans une atmosphère plus ou moins angoissante. En effet, l'action se déroule dans un manoir où nos trois héros, bien différents l'un de l'autre : un jeune écuyer, une sorcière et un chevalier, ont pour but commun, la recherche d'un grimoire magique.
A travers cette histoire, on se rend compte qu'au Moyen-Age, la crainte de la sorcellerie était dure à vivre.
Ce roman sombre au côté un peu fantastique, se lit très bien avec quelques rebondissements au fil des pages, et une fin surprenante à laquelle je m'y attendais pas. De plus, l'écriture de Serge Brussolo est fluide, simple et vivante, qui fait que l'on ne s'ennuie à aucun moment.
A tous ceux qui aiment la période moyenâgeuse ainsi que la sorcellerie, je leur recommande donc cette lecture que j'ai moi-même apprécié.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Je tiens à remercier Pauline pour le prêt de ce livre, avec lequel j'ai passé un agréable moment. 

Repost 0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 11:59

06

 Sept

2010

La Princesse noire de Serge Brussolo

 

 

 

- Serge Brussolo est un écrivain français de science-fiction, de fantastique, de thriller et de roman historique né le 31 mai 1951 à Paris.
- La Princesse noire fût publiée en mars 2004 aux éditions Le Livre de Poche.

 

 

La Princesse noire - Serge Brussolo

 

Quatrième de couverture

 

Capturée puis vendue comme esclave par des pillards vikings, Inga est achetée par une étrange châtelaine surnommée " la Princesse noire ". Quel est le secret de cette femme solitaire qui règne en maître sur un manoir en ruine où elle recueille des enfants infirmes abandonnés par leurs parents ? Inga sent qu'un mystère pèse sur les lieux. Les adolescents dont elle a la garde chuchotent de bien curieuses histoires à propos d'une créature qui hanterait les souterrains. Un assassin qui, tel l'ogre des contes, viendrait à chaque nouvelle lune prélever son tribut de chair fraîche. Qui se cache sous le masque d'un dieu barbare pour commettre ses crimes en toute impunité ? Quelles manigances se trament dans le secret des oubliettes ? Dans la lignée de La Captive de l'hiver ou de L'Armure de vengeance, ce thriller médiéval entraîne le lecteur dans un tourbillon de mystère, de superstitions et de passions obscures.

 

                Editions Le Livre de Poche

                    de 2004, 285 pages

 

 

 

Mon avis

 

Le premier livre que j'ai lu de cet auteur et vraiment j'ai trouvé qu'il a une écriture fluide et vivante au point il a réussi à me faire plonger dans ces décors plus ou moins lugubres. De plus, l'intrigue est prenante et jusqu'au bout le suspens est omniprésent avec des personnages très attachants principalement l'héroïne : Inga.
Bref, j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce roman où l'on est en plein cœur des légendes vikings. Un livre que je recommande vivement.

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

Repost 0

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook