Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:36

14

Mars

2012

Louise-de-la-Valliere-de-Monique-de-Huertas.png

 

 

 

- Historienne et biographe française, Monique de Huertas a consacré plusieurs volumes au destin tragique et bouleversant des dernières princesses de France

- Louise de la Vallière a été publié aux éditions Pygmalion en 1998 (247 pages)

 

 

Louise de la Vallière - Monique de Huertas

Quatrième de couverture 

 

Elle n'eut que deux passions dans son existence : Dieu et Louis XIV. Du roi d'abord, elle tomba follement amoureuse dès leur première rencontre, mais, dix ans plus tard, son amour exclusif et désintéressé la conduisit, par des chemins détournés, aux portes du Carmel. Favorite adulée et haïe par beaucoup, deux fois déjà elle avait voulu fuir le monde, mais le Roi-Soleil, venu en personne la reprendre au couvent, l'en avait empêchée, comme l'avait fait un peu plus tard Colbert, dépêché auprès d'elle pour la ramener de nouveau à la Cour. En 1674 cependant, sa décision est prise. Elle abandonne Versailles et l'infidèle, se retire chez les Carmélites du faubourg Saint-Jacques. Irrévocablement. Dans tout l'éclat de sa beauté, Louise Françoise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière, renonce définitivement aux vanités humaines. Elle a à peine trente ans, a donné au roi quatre enfants. Deux seulement ont survécu et ont été légitimés : la future princesse de Conti et le comte de Vermandois. Il lui reste trente-six années à vivre. Trente-six années exemplaires, de recueillement, de sérénité, de mysticisme, que ne viendront jamais troubler ni l'amertume ni les regrets. C'est cette destinée unique, ou plutôt ces deux vies que tout semble séparer, que Monique de Huertas éclaire d'un jour nouveau, avec émotion et fidélité, s'attachant à en restituer l'étonnante et profonde complémentarité.

                       

 

Mon avis

 

À travers cet ouvrage, on éprouve de la compassion pour cette jeune demoiselle réfléchie, calme et conversant avec élégance. Louise ne voulait qu'une seule chose c'était vivre une vie heureuse avec le Roi, comme dans leurs premières années de romance. Elle commencera à sombrer dans la tristesse le jour où Louis XIV lui offre le rang de duchesse et quand il fera connaissance de la marquise de Montespan.
Dès lors, l'ancienne favorite du Roi donne son amour à Dieu et pour se faire, elle se retire chez les carmélites du faubourg Saint-Jacques et se nommera alors Soeur Louise de la Miséricorde. À partir de ce moment-là, elle se punira elle-même de ses pêchés c'est-à-dire de son passé avec Louis XIV.
Elle recevra aussi au couvent quelques visites comme : La Reine Marie-Thérèse, Madame de Sévigné, la duchesse d'Orléans et même la marquise de Montespan, entre autres.
Je termine avec mon avis : c'est un livre très intéressant et je trouve dommage que l'on ne prête pas assez d'intérêt à cette duchesse qui pourtant était une femme vertueuse. Néanmoins, il y a quelques longueurs qui se font ressentir au niveau de la lecture mais à part cela, c'est très complet : l'auteure nous parle même des enfants de Louise et de Louis XIV (mademoiselle de Blois et le comte Vermandois).

 

 

Extraits

 

Elle est d'une stature plutôt grande que moyenne ; sa taille est bien prise ; son visage effilé ; sa chevelure blonde ; à la blancheur de ses joues s'allie je ne sais quel incarnat ; et elle est si bien proportionnée qu'une telle harmonie de forme ne peut être à l'oeuvre de la nature. En somme sa beauté surpasse de beaucoup celle de la jeune reine ; aussi les Français disent par plaisanterie qu'un choix si digne prouve le bon goût de Sa Majesté. Elle ne s'est jamais montrée fière de la faveur du roi qui vient régulièrement la voir tous les jours...

 

Louise va lutter pour se libérer, mais elle n'en a pas encore la force : "Si je devais aller à Vaujours, avoue-t-elle, m'enterrer dans cette province éloignée et m'y contenter d'une existence campagnarde pour y passer le reste de ma vie, sans un ami pour me consoler, hélas ! Je sens intérieurement qu'après un tel évènement, je n'aurais ni la force ni le courage de survivre - et que le mieux que je pourrais faire serait de mourir."

 

 

Citation

 

"Il est facile de dire : Il faut chasser cette pensée, mais comment chasser l'impalpable, l'irréel ?"

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

Album photo(s)

 


Louise_de_La_Valliere.jpg

Louise_de_La_Valliere--2-.jpg

Louise_de_La_Valliere--3-.jpg










Repost 0
Published by Céline - dans Histoire de France
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 15:53

27

Août

2011

Louis-XIV--le-bon-plaisir-du-roi-de-Michel-de-Decker.png

 

 

 

- Michel de Decker est un écrivain français né le 23 janvier 1948 à Saint-Pol-sur-Mer [...]  

- Louis XIV : le bon plaisir du roi a été publié pour la première fois aux éditions France Loisirs en 1998. 

 

 

 

Louis XIV, Le bon plaisir du roi - Michel de Decker

 

Quatrième de couverture

 

Louis XIV épousa deux fois : l'insignifiante et mal-aimée Marie-Thérèse, qui ne vécut que pour assurer la propagation de la dynastie des Bourbons, et près de vingt-cinq ans plus tard, la très puritaine Françoise d'Aubigné, plus connue sous le nom de Mme de Maintenon. Mais, entre ces deux unions, il a beaucoup aimé, ce roi « séducteur, sémillant, trousseur et bon vivant » qui avait fait des femmes le plus bel ornement de sa cour. Dans cette chronique galante, on les rencontrera toutes : ses maîtresses, la fragile Louise de La Vallière au destin tragique, la redoutable Athénaïs de Montespan ; à ses amoureuses déçues, la petite Marie-Thérèse, et la grande Mademoiselle ; sans oublier ses liaisons plus éphémères…
Une mine d'anecdotes hilarantes ou tragiques, une extraordinaire galerie de portraits, servies par la verve de Michel de Decker.

 

 

                          Editions Belfond

                      de 2000, 295 pages

 

 

Mon avis

 

Voilà un passionnant ouvrage de Michel de Decker, qui présente le règne de Louis XIV en passant par sa vie amoureuse.
Effectivement, notre jeune monarque à été initié assez tôt aux ébats amoureux par le dévouement de Cateau la Borgnesse. En 1660, il épousera Marie-Thérèse, fille du roi d'Espagne Philippe IV, après la mort de cette dernière en 1683, il épousa alors Madame de Maintenon (née sous le non de Françoise d'Aubigné). Bien entendu, il collectionnera les maîtresses aussi, au point qu'on ne les compte plus.
Par ailleurs, on apprend également, que c'est durant la décennie Montespan que se sont déclarées les grandes guerres, que les dépenses excessives du siècle ont culminé, et c'est à cette période aussi que s'est instaurée la politique nommée "magnificence".
D'autre part, l'auteur nous peind à merveille cette époque en nous faisant porter l'attention sur les conditions d'hygiène ainsi que sur les limites de la médecine.
Pour conclure, j'ai passé un très bon moment avec cet ouvrage avec lequel on sourit parfois, tant il y a des anecdotes assez délirantes.

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

Naissance-Louis-XIV.jpg

 

Album photo(s)

 


Louis_XIV.jpg
Louis14.jpg
Louis_XIV_Roi_de_France.jpg









Repost 0
Published by Céline - dans Histoire de France
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 16:21

20

Juil

2011

Ninon-de-Lenclos-de-Claude-et-Danielle-Dufresne.png

 

 

 

- Historien, auteur dramatique, journaliste et producteur d'émissions radiophoniques, Claude Dufresne est l'auteur de nombreuses biographies [...] Avec son épouse Danielle, ils ont retracé à quatre mains le destin unique de Ninon de Lenclos, une personnalité hors norme qui séduisait hommes et femmes.

- Ninon de Lenclos, la "sainte patronne" des courtisanes a été publié en mai 2011 aux éditions Télémaque.

 

 

Ninon de Lenclos - Claude & Danielle Dufresne

 

 

 

 

Quatrième de couverture

 

Cédée encore enfant par sa mère à un "généreux" protecteur, Ninon de Lenclos enchaïnera les conquêtes jusqu'à sa mort, à plus de 80 ans. Femme d'esprit et de lettres, experte dans l'art d'aimer, elle saura charmer les célébrités du XVIIe siècle.
Christine de Suède, Molière, Fontenelle, Richelieu, Scarron, la future Madame de Maintenon et jusqu'à Voltaire, qu'elle rencontrera à la fin de sa vie, seront séduits par cette femme indépendante et spirituelle.

 

 

 

 

                       Editions Télémaque

                       de 2011, 220 pages

 

 

Mon avis

 

Ce livre est une véritable biographie de cette courtisane à la personnalité hors normes, nous captivant du début à la fin.
On apprendra que son atout de séduction était plus son esprit que son physique, lui valant alors des relations avec des hommes jusqu'à un peu plus de ses quatre-vingts ans.
On retiendra surtout, qu'Henri de Lanclos, son père lui aura menti sur son âge, effectivement Ninon consultant des papiers de familles, découvrit la date réelle de son année de naissance et donc elle apprend qu'elle a trois ans de moins.
En plus d'en savoir plus sur Ninon, on fait connaissance aussi avec quelques-unes des plus grandes figures de l'époque, comme Henri de Sévigné, Alphonse de Richelieu et bien d'autres encore, qui ont été pour la plupart ses amants.
Pour terminer, j'ai trouvé cet ouvrage très riche et attrayant avec une écriture fluide et précise. Bref, c'est vraiment un très bon portrait qu'on réalisé Claude et Danielle Dufresne et dont, je vous encourage à découvrir.

 

 

Extraits

 

Mademoiselle de Scudéry, avec le sens de l'observation qui a fait le succès de ses livres, insiste sur ce pouvoir que Ninon possède de charmer tous ceux qu'elle rencontre : "Pour l'esprit, elle en a d'une certaine manière dont il y a peu de personnes qui en soient capables car elle l'a enjoué, divertissant et commode pour toutes sortes de gens, principalement pour des gens du monde. Elle parle volontiers, elle rit aisément, elle se fait un grand plaisir d'une bagatelle, elle aime à faire une innocente guerre à ses amis...Elle est enfin si aimable qu'elle est aimée des plus honnêtes gens de la Cour, de l'un ou l'autre sexe, mais de gens qui ne lui ressemblent ni en condition, ni en honneur, ni en esprit, ni en intérêt."

 

Elle observe avec ironie les drames de la jalousie que vivent certains de ses amis. Il y a longtemps qu'elle s'est mise à l'abri de ce genre d'accident. Elle n'hésite pas à livrer en public sont point de vue sur la question :

"Il ne faut jamais faire l'aveu tardif des fautes qu'on a commises. L'aveu tardif empoisonne l'existence la vie durant. Il faut dire la vérité au commencement ou bien la taire définitivement."

"Et si l'on est pris sur le fait ? " questionne un de ses interlocuteurs, auquel elle adresse cette recommandation : "Même pris sur le fait ! La jalousie rend les hommes stupides et les femmes cruelles. Si vous êtes jaloux, faites comme si vous ne l'étiez pas et si vous ne l'êtes pas, feignez de l'être un peu."

 

 

Citations

 

"J'aime toutes les personnes que j'estime, mais je n'estime pas toujours celles que j'aime." Ninon de Lenclos

 

"Les premiers billets doux  sont ceux que les yeux disent." Ninon de Lenclos

 

"En amour, on plaît plutôt par d'agréables défauts que par des qualités essentielles." Ninon de Lenclos

 

 

Vote étoiles 5 sur 5

 

 

Remerciement

 

Un grand merci à Pauline pour le prêt de ce fabuleux ouvrage.

 

 

Album photo(s)

 


Ninon-de-lenclos.jpg
Ninon-de-lenclos--2-.jpg
Ninon_de_Lenclos_2_cropped.jpg









Repost 0
Published by Céline - dans Histoire de France
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 16:51

10

 Mai

2011

Madame-de-Montespan-de-Michel-de-Decker.png

 

 

 

- Michel de Decker est un écrivain français né le 23 janvier 1948 à Saint-Pol-sur-Mer [...]

- Madame de Montespan a été publié en 2000 aux éditions Pygmalion (276 pages).

 

 

Madame de Montespan - Michel de Decker

Quatrième de couverture

 

Elle fut la Favorite par excellence ! Louise de La Vallière avait régné sur le cœur du jeune et romantique Louis XIV. Madame de Maintenon régnera sur l'esprit d'un monarque vieillissant et désabusé. Athénais de Rochechouart de Mortemart, marquise de Montespan, régna sur les sens d'un Roi-Soleil à son zénith. Pendant dix ans, elle fut la véritable reine de Versailles : orgueilleuse et redoutable quand il s'agissait d'évincer ses rivales, adulée par le monde des Arts et des Lettres lorsqu'elle protégeait Corneille et Molière, La Fontaine et Lully. Louis XIV ne lui refusait rien et l'adorait. Etait-il inquiet pour sa succession ? Elle lui donna des héritiers qui furent déclarés " nés en vrai et loyal mariage ". Leur descendance a régné sur l'Europe entière. Elle fut éblouissante - on ne s'ennuyait jamais avec elle, affirmait la célèbre princesse Palatine. Jusqu'au jour où son ciel se couvrit de nuages noirs comme les messes et les ongles des sorcières.Peut-on dire que Madame de Montespan a trempé dans la ténébreuse et macabre  affaire des poisons, le plus grand scandale du Grand Siècle, comme on l'en a si souvent soupçonnée ? Pour résoudre cette énigme, il fallait une enquête rigoureuse.  L'historien Michel de Decker, transformé en détective pour l'occasion, la mène brillamment dans ce récit alerte.

 

 

 

Mon avis

 

C'est avec une très belle plume que l'historien nous conte la vie de Madame de Montespan (née Rochechouart-Mortemart,Françoise Athénaïs) en commençant par sa naissance et en terminant par sa mort.
A la fin du récit figure aussi une partie de la généalogie de Louis XIV et de Madame de Montespan : on y apprend, entre autres, que les Bourbons et les Orléans sont leurs descendants.
Pour finir, je dirai que c'est une fresque historique passionnante qui se lit facilement avec même des annotations pour de bonnes explications, et donc accessible pour tous. Alors un conseil, si vous êtes fasciné par cette époque et/ou par cette flamboyante marquise, je ne peux que vous conseiller cette lecture dans laquelle on s'y croirait presque.

 

 

coeur

Album photo(s)

 


montespan.jpg
portrait-mme-montespan-versailles.jpg
mme-montespan-versailles.jpg









Repost 0
Published by Céline - dans Histoire de France
commenter cet article

Accueil

Un-cadavre-dans-la-bibliotheque---Agatha-Christie.jpg

Bonjour et bienvenue

 

 

J'ai crée ce blog pour partager mes lectures, mes avis et aussi avoir les vôtres, alors n'hésitez pas à laisser parler votre plume.

 

 

Je vous souhaite à tous un agréable moment sur mon blog, et de bonnes lectures.

Lecture du moment

 

 

Conseil :      - Pour faciliter votre navigation, je vous conseille de passer par le menu : Mes lectures.

                     - Pour vous tenir informer des modifications importantes, inscrivez-vous à la Newsletter.

 

Contact :     - Pour me joindre, vous pouvez le faire par ce formulaire.

 

 

 21 840 visites

          60 167 pages vues

 

 

Post-it_pile-a-lire.png

  Mise à jour le 28/04/2013


Post-it_mes-emprunts.png

 

 

 


 

 

Post-It_News.png

- Suivre Univers des Livres sur Facebook